Le 5 mai : Journée des chrétiens d’Orient.

Au début du XXe siècle, un quart des habitants du Moyen-Orient étaient chrétiens. Ils sont à peine 3% aujourd’hui (10 millions de chrétiens pour 320 millions de musulmans). Une disparition programmée pour cette communauté pourtant présente depuis l’origine du christianisme. Ces dernières années, avec les guerres en Irak et en Syrie, leur situation s’est encore aggravée. Leurs jours sont en danger à moins qu’ils ne se convertissent à l’Islam. Exclus du débat politique, ils sont en danger permanent. Alors que faire ? Partir ou rester ?

Découvrez plusieurs initiatives pour soutenir les chrétiens d’Orient lors de leur Journée Internationale, ce dimanche.

La journée des chrétiens d’Orient est une journée internationale en communion de prière entre chrétiens des différentes Églises catholiques, organisée par l’Œuvre d’Orient, association française fondée en 1856. Cette journée de rencontre permet de mettre en lumière les différentes communautés orientales : syriaques, coptes, maronites, grec-melkites, gréco-catholiques, roumains et ukrainiens, éthiopiens, érythréens, syro-malabares, chaldéens, arméniens et latins rassemblés dans la prière.

👉 Retrouvez leurs projets et actions concrètes ici : https://orient-oosten.org/nos-actions/

Prière proposée pour la Journée internationale des chrétiens d’Orient :

« Seigneur, en cette journée des chrétiens d’Orient, tourne ton visage vers la jeunesse d’Orient et d’Occident. Que les jeunes grandissent en artisans de paix et en germes d’espérance pour leurs pays et pour le monde. Donne à la jeunesse des Églises d’Orient et d’Occident de t’invoquer d’une seule voix comme leur Père, et suscite en elle la soif de communion fraternelle. »

https://www.cathobel.be/2024/05/decouvrez-plusieurs-initiatives-pour-soutenir-les-chretiens-dorient-lors-de-leur-journee-internationale-ce-dimanche/

—————————————————————–

La présence chrétienne à Gaza remonte au IVe siècle après JC. Elle est aujourd’hui menacée de disparaître. 

A Gaza, la fête de Pâques a été célébrée à la lueur des bougies, dans un paysage de désolation. Avant la guerre, la communauté chrétienne de l’enclave comptait un bon millier de fidèles, sur un total de 2,1 millions d’habitants. Mais tout est bouleversé depuis la sanglante attaque du Hamas sur Israël, le 7 octobre 2023, et l’impitoyable réponse qui s’est abattue sur la…

https://www.cathobel.be/2024/04/a-gaza-les-chretiens-aussi-sont-mis-a-rude-epreuve/

Joseph Fadelle, ex-musulman, réfugié en France.

Extrait de son livre:

https://www.babelio.com/livres/Fadelle-Le-prix-a-payer/200699

Comment de nos jours une religion peut-elle encore utiliser la force pour s’étendre? 

Nous sommes tous frères et sœurs.

Des réfugiés et des sans-papiers, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, ont besoin de soutien. Ils souffrent énormément dans nos pays d’accueil.

Bonne nouvelle pour ce Syrien. Après environ 7 ans, il a quitté notre pays et a trouvé refuge ailleurs. Il est régularisé, il a du travail et … son épouse l’a rejoint ! Quel bonheur!

Cantiques.

Notre Père » (Abba) en Araméen et la Passion du Christ

https://www.youtube.com/watch?v=bfkl4EjOd1E

Moïse! Moïse! Moïse!

Qui ne connait Moïse,  ce fils d’esclaves choisi par Dieu pour libérer le peuple hébreu du joug du pharaon d’Egypte ?

Aujourd’hui encore, des Moïse, il y en a beaucoup, mais ils ne sont pas entendus.  D’autres Moïse les suivront inlassablement. Après mille plaies, l’AMOUR l’emportera. La VIE est la plus forte.

https://www.youtube.com/watch?v=jok8csvFuM4

Déjà en 2015 les agriculteurs manifestaient leur mécontentement. C’est la date où ce dessin a été réalisé et mis sur le blog https://www.humeurs.be/

« Le Messie est en nous » (Un agriculteur)

Comme les esclaves en Egypte,  nos travailleurs (de différentes catégories d’indépendants) sont exploités à outrance.

Les agriculteurs profitent du salon de l’agriculture 2024 à Paris non pas tant pour discuter avec mr Macron (il sait très  bien ce qui  ne va pas !) mais pour manifester leur VOLONTE FERME que ça change.

En notre nom à tous, ils dénoncent la pauvreté grandissante et aussi la lobotomisation, la mondialisation dont nous serons de plus en plus les victimes si nous laissons faire.  

https://www.humeurs.be/

Où va l’argent des impôts ? En Ukraine bien entendu, pour faire la guerre ! Rappel : « Tu  ne tueras pas » Et dans les poches de ceux qui n’en ont jamais assez pour vivre. « Tu ne voleras pas » l’argent qui devrait revenir aux travailleurs qui font des journées interminables. « TU AIMERAS! « 

Que puis-je faire, moi ?

Demandons à Dieu comment on peut servir nos frères et sœurs en humanité. Tout n’est pas permis. Mépriser les agriculteurs, les travailleurs de l’Horeca, les pousser au suicide,  laisser sans soins les pauvres, fermer des hôpitaux, détruire l’instruction, …   c’est faire fi des commandements de Dieu qui nous poussent à l’amour.  Cela a assez duré. Engageons-nous quelque part. Dieu nous conduira si nous le lui demandons. « Viens Esprit Saint! »

Il  n’y a pas de temps à perdre. Dieu souhaite que nous rappelions à  son peuple le B.A BA de ses ordonnances. Son peuple ? C’est l’humanité entière, « l’Israël » que notre Père des cieux aime. Toi et moi et lui, et eux, et elles.

… vous êtes tous frères.

https://www.aelf.org/bible/mt/23

 Approchez-vous de Dieu, et lui s’approchera de vous. 

https://www.aelf.org/bible/Jc/4

Comment s’approcher de Dieu ? Pour Moïse: il priait, il jeûnait, il a fait retraite plusieurs fois, tantôt au désert, tantôt à la montagne du Sinaï. Il portait en lui  toutes les souffrances de son lourd passé, celles de son peuple écrasé qu’il déposait dans le Coeur de Dieu.

Pour nous: cette rencontre avec Dieu est facilitée grâce à  JESUS, le VERBE de DIEU.

Jésus est « verbe de Dieu », « esprit ou souffle de Dieu ». Il est aussi « parole de vérité ». Le Coran le reconnait.  (annexe)

« Ne prenez pas pour modèle le monde présent. »  Cherchez l’humilité. 

Moïse n’a pas pris pour modèle le monde orgueilleux, démesuré dans lequel il a grandi, celui de pharaon.  

03 – Or, Moïse était très humble, l’homme le plus humble que la terre ait porté.

https://www.aelf.org/bible/Nb/12

Comme Moïse, Jésus est né pauvre et il a vécu dans la simplicité, l’humilité. Nous aussi, marchons humblement sur ses pas.   

https://www.open-bible.fr/lecture/2024-02-23

Moïse commente les 10 commandements dans le livre de la Torah :  le lévitique.

A méditer encore de nos jours.

La vérité rend libre mais son prix est élevé.

Soyons VRAIS.

Moïse est vrai. Il n’était pas de la famille du pharaon mais hébreux, fils d’esclave. Il quitte tout et la Providence guide ses pas d’homme libre.

Allons-y pour une parabole! Dans l’affaire de la plandémie, beaucoup d’entre nous ont été dupés. Mieux vaut le savoir pour être plus prudents à l’avenir.

https://www.facebook.com/C.KaderDiarrassouba/videos/1061022665160951

Les 10 plaies d’Egypte.

Le pharaon ne voulait pas accorder la liberté aux esclaves hébreux. De nombreuses plaies se sont abattues sur l’Egypte jusqu’à ce que le pharaon prenne au sérieux la parole de Dieu délivrée par Moïse  et lâche prise.

De nos jours, comme au temps de Moïse, bien des plaies, des souffrances pourraient être évitées si l’on écoutait ce que Dieu a à nous dire. Le mal est partout, en chacun de nous parce qu’on n’écoute pas ce que Dieu nous dit à travers sa Parole délivrée par l’Eglise.

Benoît XVI avait dit, un mois je crois avant son élection, que la crise que traverse aujourd’hui l’Occident ne s’est jamais vérifiée au cours de l’histoire de l’humanité, le fait d’exclure Dieu. Je crois que la grande difficulté aujourd’hui, c’est de retrouver Dieu, ramener les hommes à Dieu parce que Dieu n’est pas éloigné, il n’est pas mort, il est avec nous. Mais c’est nous qui nous éloignons.

Mgr Robert SARAH

Le spiritisme séduit et consolide le domaine de Satan.

Qui doute encore que le diable a fait son entrée au Parlement Européen et plus haut encore?  Dieu merci, il y a des députés pleins de bon sens dans tous les partis. 

Quant à nous, finissons-en  de servir le diable à travers l’occultisme par exemple et en renonçant à nos nombreux péchés! Servons Dieu ! De fil en aiguille, le bien remplacera le mal à travers les convertis. 

L’occultisme est une large porte d’entrée au mal sous toutes ses formes. Sous son emprise, on peut connaitre la richesse et puis, du jour au lendemain, tout perdre. INFORMONS-NOUS et CONVERTISSONS-NOUS! C’est une question de VIE! (voir annexe)

Oui il existe un monde invisible mais bien réel, lié au monde des esprits !

Le merveilleux qui vient de Dieu n’est pas dû à l’initiative de l’homme. Ainsi, Jésus a permis à ses apôtres Pierre, Jacques et Jean de voir Elie et Moïse mais c’est Jésus qui a pris l’initiative de cette rencontre, pas les humains.

https://www.aelf.org/2024-02-25/romain/messe

SVP : Fermons la porte au mal, ouvrons notre coeur. Ecoutons ! (voir annexe)

Ecoutons ce que Dieu a à nous dire et réalisons notre mission.

15 Il est dit en effet : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas votre cœur comme au temps du défi.

https://www.aelf.org/bible/he/3

… si humble soit-elle.

03 Par la grâce qui m’a été accordée, je dis à chacun d’entre vous : n’ayez pas de prétentions déraisonnables, mais pensez à être raisonnables, chacun dans la mesure de la mission que Dieu lui a confiée.

 
https://saintebible.com/romans/7-19.htm

A Heidi Baker,  Dieu a confié une mission périlleuse.

https://www.youtube.com/watch?v=6oRZQrflB_c&t=1242s

Quand vous dites « Dieu est grand – Allah  akbar », dites-le avec respect.

18 Vous verrez de nouveau qu’il y a une différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui refuse de le servir. 19 Voici que vient le jour du Seigneur, brûlant comme la fournaise. Tous les arrogants, tous ceux qui commettent l’impiété, seront de la paille. Le jour qui vient les consumera, – dit le Seigneur de l’univers –, il ne leur laissera ni racine ni branche. 20 Mais pour vous qui craignez mon nom, le Soleil de justice se lèvera : il apportera la guérison dans son rayonnement. Vous sortirez en bondissant comme de jeunes veaux à la pâture.

21 Vous foulerez les méchants, car ils seront de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je prépare, – dit le Seigneur de l’univers. 22 Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, à qui j’ai prescrit, sur l’Horeb, décrets et ordonnances pour tout Israël.

https://www.aelf.org/bible/Ml/3

CANTIQUES

TON CRI  Irmã Ana Paula, CMES – Amor Incondicional (Ao Vivo)

https://www.youtube.com/watch?v=wwV9r8UZfag

Il n’y a pas d’amour comme le tien, Tu es mort sur une croix pour moi Seigneur, Le monde entier reconnaîtra que tu m’aimes, Façonne-moi selon Ta volonté Je souhaite honorer de ma vie, Le monde entier reconnaîtra que tu m’aimes.

https://www.facebook.com/alainbideaux06/videos/916211379537033

Si vous le voulez bien, prions humblement le Chapelet avec Benjamin.

Frère Benjamin est directeur d’un Institut Don Bosco. Il vient chez NDML pour prier avec quelques-uns de ses élèves.

Annexes

Revenons aux dix commandements. 4 commandements pour mieux aimer Dieu et 6 pour mieux aimer notre prochain. Notez que le fait de respecter le jour du Seigneur est aussi un moyen de consacrer du temps à sa famille et donc d’aimer.

https://www.kt42.fr/2019/01/rencontre-de-cate-sur-les-10.html

Envie d’en savoir plus sur les bases des trois religions qui croient en un seul Dieu ? L’histoire de Moïse commence ici : https://www.aelf.org/bible/Ex/1

Tourner le dos à l’occultisme, c’est ce qu’a fait cet ancien sataniste devenu prêtre.

Jésus incarne le souffle et le verbe de Dieu.

Actualité. D’origine iranienne, normalienne, spécialiste de la littérature persane, Leili Anvar rappelle que la tradition soufie a donné à Jésus une place centrale.

https://www.lexpress.fr/societe/religion/jesus-incarne-le-souffle-et-le-verbe-de-dieu_1970895.html#:~:text=Il%20est%2C%20%C3%A0%20l’instar,le%20ventre%20d’une%20femme

http://www.images-pascale.eu/

Edouard POPPE, un prêtre selon le Cœur de Dieu.

Un car de touristes stationné près de l’église de Bourlers, c’est du jamais vu ! Aussi, de passage à cet endroit, je m’approche, attirée par une photo sur le parebrise du car: « C’est l’abbé Poppe ! Waouh ! » Ha ! je comprends ! Ce prêtre, j’en avais entendu parler grâce à l’abbé François qui m’avait même donné le livre : « Le bienheureux Edouard Poppe et la Wallonie. »

C’était donc des pèlerins qui venaient en cet endroit où le futur bienheureux avait passé quelques mois quand il était séminariste parce que c’était la guerre et qu’il y était tombé d’épuisement, comme mort. Voici un siècle que sa renommée de sainteté s’étend …

J’entrai dans l’église, une messe y était célébrée en néerlandais par les pèlerins venus de Moerzeeke. Ils apportaient une plaque commémorative. L’abbé Moreau la fixa au fond de l’église.

Il me plait de faire connaitre  l’abbé Edouard Poppe notamment car:

– il a beaucoup œuvré pour faire découvrir et aimer la foi chrétienne aux enfants. –  Il souhaitait vivement la sainteté des prêtres qu’il a longuement harangués. – il a vécu la pauvreté et ainsi mis en pratique l’appel de Jésus en Matthieu 25 : « J’avais faim et vous m’avez donné à manger, j’avais soif et vous m’avez donné à boire … » – il était à l’écoute des saints, dont la Vierge Marie, saint Joseph et tant d’autres. -il priait et méditait dans la nature et  auprès du Très Saint Sacrement où il passait beaucoup de temps.  Il avait vraiment une grande dévotion au Corps Eucharistique. (Voir annexe : les miracles eucharistiques)

A Bourlers, c’est chez l’abbé Castelain qu’il avait été hébergé. Avant de quitter le village occupé par les Allemands, il avait fait une retraite à  l’abbaye de Scourmont. Ses quelques mois passés en la région de Chimay avaient marqué sa spiritualité à jamais.

Les saints ne meurent pas.

Eglise Saint-Michel de Bourlers (en dessous de l’autel caché aujourd’hui).

L’abbaye Saint-Joseph diffuse chaque mois une lettre pour nous faire connaitre de saintes personnes et ainsi nous édifier.

Par mail, ils me donnent le lien et l’autorisation de diffuser leur lettre concernant le bienheureux Edouard Poppe.  

Cliquer ici : https://www.clairval.com/index.php/fr/lettre/?id=5151100

Voici des extraits de cette lettre.

En septembre 1913, il commence ses études de théologie au Séminaire de Gand. La première guerre mondiale éclate et, le 1er août 1914, Édouard est mobilisé comme infirmier. Le 4, il est à Namur où le combat fait rage. Le 25, l’armée belge se replie vers le sud. Épuisé de fatigue, Édouard est déposé à demi-mort dans un fourgon d’ambulance. Au village de Bourlers, le curé, l’abbé Castelain, le prend en charge jusqu’en décembre. Ce prêtre a une confiance sans bornes en saint Joseph. Édouard veut en faire l’expérience. Un jour, les Allemands enlèvent une douzaine de jeunes gens du village: Édouard sollicite de saint Joseph leur libération pour le jour même. Quelques heures plus tard, ils rentrent chez eux, à l’exception d’un Français. Édouard renouvelle sa demande, et, cette fois encore, il est exaucé. De ce jour, Marie et Joseph deviennent inséparables dans le coeur de l’abbé Poppe. L’abbé Castelain lui fait aussi connaître la vie pauvre et exemplaire du bienheureux Père Chevrier.

La belle saison permet à Édouard de commencer son apostolat dans la rue. Il se montre aimable, donne des images aux enfants, salue les ouvriers le soir, à la sortie des usines: «Ils apprendront bien à me connaître; il faut qu’ils sentent que je les aime», pense-t-il. Peu à peu, les conversations se multiplient, il entre dans les maisons, spécialement les plus sordides. Son coeur se brise devant la misère de ces pauvres gens; la guerre a créé des situations tragiques. Il ouvre sa bourse et donne tout ce qu’il peut. Devant son évidente bienveillance, les préventions anticléricales des pauvres tombent, il peut parler du Christ et redonner vie aux vieilles racines chrétiennes. Il est heureux, plein d’espoir et d’ardeur.

L’Eucharistie : soleil de sa vie!

Pour trouver la force dont il a besoin, Édouard passe beaucoup de temps devant le tabernacle. Parfois il soupire :

 « Ô Jésus, les hommes T’aiment si peu ! Du moins, aimons-nous, nous deux ».

La veille de la Toussaint, après une lourde journée de confessions, un ami le trouve près du Saint-Sacrement : « Édouard, que faites-vous là ? – Oh ! Je ne fais rien ; je tiens simplement compagnie à Notre-Seigneur. Je suis trop fatigué pour lui parler, mais je me repose près de lui ».

Dans le but de sanctifier les enfants par l’Eucharistie, il conçoit le projet d’une Ligue de communion qui sera « une association d’enfants qui aiment Jésus et veulent se sanctifier en se soutenant mutuellement et en donnant partout le bon exemple ». Dans les réunions de la Ligue, que son Curé lui permet de fonder, Édouard part du principe qu’il faut prêcher aux enfants non pas un demi-Évangile, comme certains font par crainte de les rebuter, mais l’Évangile intégral : la perfection chrétienne. Pour cela, chacun peut compter sur la grâce qui nous vient surtout par l’Eucharistie. En juin 1917, la Ligue de communion des enfants réunit déjà 90 membres. La piété refleurit dans la paroisse. Édouard est au comble de la joie. Pour la fête du Sacré-Cœur, 21 enfants de 5 et 6 ans font leur première communion. Ils proviennent de familles pauvres et les mamans pleurent de joie.

À la paroisse du village, l’abbé Poppe retrouve un condisciple du séminaire, devenu vicaire. D’un commun accord, il font ensemble une heure d’adoration du Très Saint-Sacrement, tous les jeudis soirs, dans la chapelle du couvent. Entraînés par cet exemple, les résidents de la maison se joignent à eux; puis les prêtres attirent des enfants qui, à leur tour, amènent leurs parents. Bientôt la chapelle est pleine et l’abbé Poppe en profite pour faire une brève homélie, à laquelle s’ajoutent lectures et chants.

 «Frères, nous n’avons qu’une vie qui passe. Nous sommes des voyageurs; et c’est folie que de vouloir chercher ici-bas sa demeure et son repos».

Puissions-nous retenir cette prière sortie de son coeur de prêtre:  «Souvenez-vous de vos souffrances, Jésus. Souvenez-vous de votre amour, et de l’innocence des petits! Envoyez-nous vos prêtres!»

À cette prière, fait écho la parole du Saint-Père au cours de l’homélie de la Messe des Journées Mondiales de la Jeunesse (20 août 2000):

«Puissiez-vous avoir toujours, dans chaque communauté, un prêtre qui célèbre l’Eucharistie!… Le monde a besoin de ne pas être privé de la présence douce et libératrice de Jésus vivant dans l’Eucharistie. Soyez vous-mêmes des témoins fervents de la présence du Christ sur nos autels. Que l’Eucharistie façonne votre vie, la vie des familles que vous formerez! Qu’elle oriente tous vos choix de vie».

Pour découvrir d’autres vies de saints, ces « humbles héros » dont le monde a tant besoin  :
Abbaye Saint-Joseph de Clairval
21150 Flavigny-sur-Ozerain
France

SECRETARIAT abbaye@clairval.com

https://www.clairval.com.

Quelques messages glanés dans le livre : « La dure montée »

« Soyez vous-mêmes des témoins fervents de la présence du Christ sur nos autels. Que l’Eucharistie façonne votre vie, la vie des familles que vous formerez! Qu’elle oriente tous vos choix de vie. »

Prière de l’abbé Poppe pour les prêtres.

Le 10 juin 2024, nous fêterons le 100ème anniversaire de son entrée au ciel. Demandons à Dieu de lui accorder la grâce de faire un miracle afin qu’il puisse être canonisé et qu’ainsi sa personne et son œuvre soient mieux connue à travers le monde pour la gloire de Dieu.

ANNEXES :

Afin de fortifier notre foi, découvrons, grâce à Marie de Nazareth de nombreux miracles eucharistiques.

Faute d’un renouveau de notre foi, nous connaîtrons le sort des Chrétiens d’Orient. Les fanatiques islamiques ne sont pas loin.

(site sur la Christianophobie)

Réveillons-nous et nourrissons nos si bonnes racines chrétiennes pour éviter que l’arbre ne meure…

pour éviter ce genre de situation.

Cantiques :

Prions, aimons, même nos ennemis , sacrifions-nous et L’AMOUR VAINCRA.

SANT’EGIDIO œuvre pour la PAIX, la FRATERNITE. Active dans plusieurs pays.

https://www.santegidio.be/fr/asbl/santegidio-bxl-europe-asbl/

https://www.facebook.com/communautedesantegidiofrance/

https://lessaisons.fr/livre/337226-andrea-riccardi-sant-egidio-rome-jean-dominique-durand-regis-ladous-beauchesne

https://lefaso.net/spip.php?article124773

bruxelles@santegidio.be     

A Molenbeek, Mr. l’imam Habbachich fait l’éloge de Sant’Egidio.

Email: info@santegidio.be   

https://www.santegidio.be/fr/protection-personnes-fragiles/

Jeûnons et prions pour la PAIX en Terre Sainte.

Pourquoi la Palestine/Israël est-elle appelée « Terre Sainte » ?

Parce que : -Pour les Juifs, Jérusalem est la cité fondatrice où fut bâti le premier Temple par le roi Salomon. Les Juifs attendaient la venue d’un Messie. Certains l’ont reconnu en la personne de Jésus-Christ. D’autres Juifs l’attendent encore.

-Pour les Chrétiens, la ville de Jérusalem est liée à la mort et à la résurrection de Jésus. Jésus et ses parents, ses apôtres étaient tous des Juifs qui ont vécu en Palestine.

La sainteté,  nous la découvrons de façon particulière dans le message de Jésus-Christ annoncé par les prophètes juifs.  

Le prophète Isaïe (VIII e siècle av. J.-C.) déclare au sujet du Messie annoncé:

03 Méprisé, abandonné des hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance, il était pareil à celui devant qui on se voile la face ; et nous l’avons méprisé, compté pour rien.

04 En fait, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié.

05 Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris.

06 Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait son propre chemin. Mais le Seigneur a fait retomber sur lui nos fautes à nous tous.

https://www.aelf.org/bible/Is/53

Jésus-Christ déclare :

21 « Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement.

22 Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu.

23 Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,

24 laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.

ttps://www.aelf.org/bible/Mt/5

38 Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.

39 Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.

40 Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.

41 Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.

42 À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos !

43 Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. 44 Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, …48 Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

Pardonnez – Onel mala

Appel à la prière pour une résolution pacifique des conflits.

 Le chapelet est une arme efficace contre Satan. C’est une mitraillette à longue portée, simple à utiliser par tout le monde.

Le cardinal Pizzaballa, Patriarche latin de Jérusalem, appelle les chrétiens du monde entier à participer mardi 17 octobre à une journée de jeûne et de prière pour la paix et la réconciliation en Terre sainte.

De la violence, des larmes et du sang. À l’offensive meurtrière du Hamas le 7 octobre, Israël a répondu en lançant son opération « Glaive de fer » avec des raids aériens meurtriers sur la bande de Gaza. Une spirale de violence à laquelle le cardinal Pizzaballa, Patriarche latin de Jérusalem, appelle les chrétiens du monde entier à répondre par une journée de jeûne et de prière mardi 17 octobre.

« La douleur et la consternation face à ce qui se passe sont grandes. Une fois de plus, nous nous trouvons au milieu d’une crise politique et militaire », a-t-il déclaré « Nous avons été soudainement catapultés dans un océan de violence sans précédent. La haine, que nous vivons malheureusement depuis trop longtemps, va encore augmenter et la spirale de violence qui s’ensuit créera encore plus de destruction. Tout semble parler de mort. »

Adoration eucharistique et récitation du rosaire

Face à cela, les fidèles doivent se tourner vers le Christ. « C’est seulement ainsi que nous pourrons puiser la force et la sérénité nécessaires pour endurer ces moments difficiles, en nous tournant vers Lui, dans la prière et l’intercession, pour implorer et crier vers Dieu au milieu de cette angoisse », reprend-t-il. Les catholiques sont donc appelés mardi 17 octobre à jeûner et à prier pour la paix et la réconciliation en Terre sainte.

Concrètement, le cardinal Pizzaballa propose aux fidèles d’organiser des temps de prière avec adoration eucharistique et avec la récitation du rosaire. « Même si, dans de nombreuses régions de nos diocèses, les circonstances ne permettent probablement pas de grands rassemblements, il est possible d’organiser des moments de prière communs simples et sobres dans les paroisses, les communautés religieuses et les familles », explique-t-il. Un élan à laquelle tous les fidèles sont donc invités à se joindre.

https://fr.aleteia.org/2023/10/12/mardi-prochain-jeunez-et-priez-pour-la-terre-sainte/

Au Moyen-Orient aussi, la paix est possible!

Il existe aujourd’hui un Haut Comité pour la Fraternité Humaine !

Le voyage du pape François en Irak nous interpelle. Il met en pleine lumière la douloureuse présence des chrétiens en Orient dès le premier siècle, celui des juifs depuis des temps immémoriaux et celui des musulmans depuis le VIIe siècle. Etant tous fils et filles d’Abraham, ne devrions-nous pas tenter de vivre en paix, unis les uns aux autres, au lieu de nous entre-tuer?

Le pape François arrive à Qaraqosh, la foule en liesse – Vidéo Dailymotion

L’Esprit souffle où il veut.

Le pape, l’église n’est pas une institution statique. Le cours de l’histoire, les relations avec les autres courants de pensée la fait avancer, l’amenant elle aussi à progresser avec l’ensemble de l’humanité. Jésus est venu sauver le monde et l’Esprit souffle où il veut. (B.M.)

Selon Mohamed al-Mahrasawi, président de l’université d’Al-Azhar et membre du Haut Comité, cette visite en Irak fut «un baume sur les blessures du peuple irakien après des années de guerres et de destructions», et agirait comme «un appel à la tolérance et à la convergence des valeurs de citoyenneté et de coexistence entre tous les Irakiens et tous les peuples de la région». C’est aussi selon l’universitaire, «la meilleure réponse aux appels à la haine et à l’extrémisme qui a pris les vies de tant de personnes et déplacé des millions d’innocents».

https://www.vaticannews.va/fr/monde/news/2021-03/haut-comite-fraternite-humaine-pape-francois-voyage-irak.html

Les « grands » de ce monde posent des gestes importants pour la création de ponts.

Avons-nous la grandeur d’âme d’en faire autant ?

« Together in Peace » – Bruxelles.

https://www.rtl.be/info/belgique/societe/-le-vivre-ensemble-il-est-la-juifs-musulmans-et-chretiens-marchent-ensemble-a-bruxelles-708210.aspx

« Together in Peace » – Chimay.

Du plus haut niveau au plus petit, la paix se construit patiemment. Chacun est invité à être artisan de paix!

Les Cisterciennes de l’abbaye Notre-Dame de la Paix à Chimay avaient invité le Grand Rabbin Albert Guigui. J’ai eu le plaisir d’écouter sa conférence et ses réponses aux questions pertinentes qui lui furent posées. La radio locale Salamandre a enregistré et diffusé la conférence et envoyé des photos souvenirs.

De la nécessité de revenir aux sources.  

En lisant la Torah/le Pentateuque (les cinq premiers livres de la Bible), nous apprenons que juifs et chrétiens descendent d’ABRAHAM et de SARAH par ISAAC, leur fils. JACOB est le fils d’Isaac et sera appelé ISRAËL.

La Bible annonce que le Messie sera de la lignée de Jacob, fils de David. Les chrétiens et les juifs messianiques reconnaissent en Jésus le Messie. Les autres juifs, non.

Par le Coran, nous découvrons que les musulmans descendent d’ISMAËL, fils d’ABRAHAM et de sa servante AGAR.

ERREUR sur internet: Ketura est une des épouses  ou concubines d’Abraham et non l’un de ses enfants, comme écrit dans ce tableau.  https://topbible.topchretien.com/1-chroniques.1.22/OST/

Les historiens n’occultent pas les périodes sombres de l’histoire : croisades, shoah, esclavage …

Le Dieu unique s’est fait connaître des juifs. Les Juifs ont apporté la croyance en une seul Dieu. Les chrétiens les considèrent aujourd’hui davantage comme leurs frères ainés dans la foi. La formule du peuple déicide qui a causé tant d’incompréhension et de crimes a disparu de la liturgie.

Pendant la Shoah, des chrétiens ont sauvé des juifs de la terreur des Nazis. Des chrétiens ont été proclamés par Israël « justes parmi les Nations ». Des juifs et des chrétiens se parlent aujourd’hui. Des conflits regrettables les ont séparés durant des siècles mais le fossé a été comblé. Une bonne entente règne désormais entre ces frères et sœurs d’Abraham.

La conquête musulmane de la moitié du bassin méditerranéen au VIIe, les guerres dont – ce que bien des siècles plus tard on a appelé les croisades – , ont creusé l’inimitié, voire la haine entre chrétiens et musulmans.

Pourtant dès le Moyen Age, existaient des ilots de tolérance où juifs, chrétiens et musulmans vivaient en bonne « intelligence » : l’Andalousie, la Sicile. Les chrétiens eux-mêmes se sont entretués. Le pape François l’a rappelé en évoquant la Saint-Barthélemy où des milliers de protestants ont été massacrés. Depuis fin XIXe siècle est né le mouvement œcuménique qui a pour objectif la réconciliation entre chrétiens. Après l’avoir condamné, L’Eglise y a adhéré avec le Concile Vatican II.

« Peut-on dire que la Palestine est la terre d’origine des Juifs ? »

16 mars 2021 : Alors que je travaille ce chapitre, je reçois  la Lettre des Fraternités Charles de Foucauld où figure la réponse détaillée à cette question que j’avais posée à l’historienne Bernadette Masereel, il y a quelques mois. 

J’apprécie lui poser des questions car :  « Un historien a l’esprit critique, rigoureux, précis, me disait-elle. Il se pose la question : ‘Qui me dit cela, Pourquoi ? De quel milieu provient-il ?’ Il ne faut pas tout accepter comme  véridique. L’historien fait le tri entre ce qui est véridique et ce qui est faux. »

Vu la longueur des propos de Bernadette, j’en fais un article séparé que nous retrouvons ici. Il sera complété lors de la prochaine parution de La Lettre.  

Tous vous êtes frères.

A chacun de nous revient la mission de partager notre superflu mais aussi de raconter, de « partager » les gestes fraternels que nous découvrons. Pas besoin d’être historien pour faire ça! Faire connaitre autour de nous les signes  qui montrent que le dialogue intercommunautaire  se construit, lentement mais sûrement, c’est une excellente façon d’œuvrer à la paix en semant l’espérance.

https://www.facebook.com/fulltvwebtv/videos/971001110104197

La compassion conduit mr. l’imam Chalgoumi à la dénonciation et l’engagement au risque de sa vie!

https://twitter.com/Imam1chalghoumi

Méditons.

.


https://www.facebook.com/unmemeDieu

« L’Évangile ne donne pas de préceptes de religion, il apprend aux hommes à vivre en hommes » (P. Joseph Moingt sj)

Dieu dit à Abram : « Regarde le ciel, et compte les étoiles, si tu le peux… Telle sera ta descendance ! » 

https://www.aelf.org/bible/Gn/15

Nous regardons le ciel. En contemplant, après des millénaires, le même ciel, les mêmes étoiles apparaissent. Elles illuminent les nuits les plus obscures parce qu’elles brillent ensemble.

Le ciel nous livre ainsi un message d’unité́ : le Très-Haut au-dessus de nous nous invite à ne jamais nous séparer du frère qui est à côté de nous. L’Au-delà de Dieu nous renvoie à l’autre du frère.

Mais si nous voulons préserver la fraternité, nous ne devons pas perdre de vue le ciel. Nous, descendance d’Abraham et représentants de diverses religions, nous sentons avoir avant tout ce rôle : aider nos frères et sœurs à élever le regard et la prière vers le ciel. Nous en avons tous besoin parce que nous ne nous suffisons pas à nous-mêmes.

L’homme n’est pas tout-puissant, il ne peut pas s’en sortir tout seul. Et s’il expulse Dieu, il finit par adorer les choses terrestres. Mais les biens du monde, qui font que beaucoup oublient Dieu et les autres, ne sont pas le motif de notre voyage sur la Terre. Nous levons les yeux vers le ciel pour nous élever des bassesses de la vanité ; nous servons Dieu afin de sortir de l’esclavage du moi, parce que Dieu nous pousse à aimer.

Voici la vraie religiosité : adorer Dieu et aimer le prochain.

Dans le monde d’aujourd’hui, qui oublie souvent le Très-Haut ou en présente une image déformée, les croyants sont appelés à témoigner de sa bonté, à montrer sa paternité à travers leur fraternité.

De ce lieu source de foi, de la terre de notre père Abraham, nous affirmons que Dieu est miséricordieux et que l’offense la plus blasphématoire est de profaner son nom en haïssant le frère.

Hostilité, extrémisme et violence ne naissent pas d’une âme religieuse : ce sont des trahisons de la religion. Et nous, croyants, nous ne pouvons pas nous taire lorsque le terrorisme abuse de la religion. Au contraire, c’est à nous de dissiper avec clarté les malentendus.

Arrêtons-nous un peu et émerveillons-nous : Dieu est grand !

Cantique des étoiles

Ne permettons pas que la lumière du Ciel soit couverte par les nuages de la haine !

Au-dessus de ce pays, se sont accumulés les sombres nuages du terrorisme, de la guerre et de la violence. Toutes les communautés ethniques et religieuses en ont souffert.

Je voudrais rappeler en particulier la communauté yézidie, qui a pleuré la mort de nombreux hommes et a vu des milliers de femmes, de jeunes filles et d’enfants enlevés, vendus comme esclaves et soumis à des violences physiques et à des conversions forcées.

Aujourd’hui nous prions pour tous ceux qui ont subi de telles souffrances, pour tous ceux qui sont encore dispersés et séquestrés, afin qu’ils puissent vite revenir chez eux. Et nous prions pour que la liberté de conscience et la liberté religieuse soient respectées et reconnues partout : ce sont des droits fondamentaux parce qu’ils rendent l’homme libre de contempler le Ciel pour lequel il a été créé.

Le terrorisme, quand il a envahi le nord de ce cher pays, a détruit de façon barbare une partie de son merveilleux patrimoine religieux, dont des églises, des monastères et des lieux de culte de diverses communautés.

Mais, même durant ce moment sombre, des étoiles ont brillé. Je pense aux jeunes volontaires musulmans de Mossoul qui ont aidé à réaménager des églises et des monastères en construisant des amitiés fraternelles sur les décombres de la haine, et aux chrétiens et musulmans qui ensemble restaurent aujourd’hui des mosquées et des églises.

Le professeur Ali Thajeel nous a aussi raconté le retour des pèlerins dans cette ville. Il est important de pérégriner vers les lieux sacrés : c’est le plus beau signe de la nostalgie du Ciel sur la Terre. C’est pourquoi aimer et préserver les lieux sacrés est une nécessité existentielle, en souvenir de notre père Abraham qui, en divers endroits, éleva vers le ciel des autels au Seigneur (cf. Gn 12, 7.8; 13, 18; 22, 9). Que le grand patriarche nous aide à faire, des lieux sacrés de chacun, des oasis de paix et de rencontre pour tous !

Par sa fidélité à Dieu, il devint une bénédiction pour toutes les nations (cf. Gn 12, 3) ; que notre présence ici aujourd’hui sur ses traces soit un signe de bénédiction et d’espérance pour l’Irak, pour le Moyen-Orient et pour le monde entier.

Le Ciel ne s’est pas lassé de la Terre : Dieu aime chaque peuple, chacune de ses filles et chacun de ses fils ! Ne nous lassons jamais de regarder le ciel, de regarder ces étoiles, les mêmes que, en son temps, notre père Abraham regarda.

Suite : https://fr.zenit.org/2021/03/06/rencontre-a-ur-regarder-les-etoiles-et-marcher-sur-la-terre-texte-complet/

Lors du culte chrétien, sont fréquemment rappelées nos origines juives.

Le dimanche 14 mars, par exemple, nous avons entendu les paroles du livre de 2 Ch 36, 14-16.19-23.

https://www.aelf.org/2021-03-14/romain/messe

Difficile à comprendre ? Il est utile de se remettre dans le contexte !
L’exégèse de Marie-Noëlle Thabut est très précieuse pour comprendre l’histoire sainte.

Nous sommes surpris qu’un texte biblique, relativement tardif, parle encore de « colère » de Dieu, comme si Dieu pouvait, comme nous, se laisser aller à des emportements ; mais c’est le contexte historique qui exige ce genre de discours : le danger de l’idolâtrie est encore présent, visiblement. ….

Plus tard, au fur et à mesure qu’on progressera dans la Révélation, on découvrira que tous nos sentiments humains de colère et de vengeance sont totalement étrangers à Dieu, le Tout-Autre, car il n’y a en lui qu’une réalité, l’Amour.


En attendant, l’auteur du livre des Chroniques a déjà trouvé le moyen d’affirmer deux choses capitales de la foi : premièrement, Dieu reste toujours « le Dieu des pères » quelle que soit l’infidélité de son peuple et il fera tout pour l’empêcher de tomber dans le précipice. Deuxièmement, quand le peuple est dans le précipice, il trouvera le moyen de l’en sortir, car rien n’est impossible à Dieu.

QUAND LES HOMMES FONT LEUR PROPRE MALHEUR
Mais on sait comment ils ont traité les prophètes. « Ils tournaient en dérision les envoyés de Dieu, méprisaient ses paroles et se moquaient de ses prophètes. » Alors est arrivé ce qui devait arriver : le Dieu fidèle à sa Parole avait promis le bonheur si on obéissait aux commandements, et le malheur si on désobéissait ; sa fidélité à cette Parole exigeait qu’il finisse par sévir. « Finalement, il n’y eut plus de remède à la colère grandissante du SEIGNEUR contre son peuple. »

ENTETEMENT DES HOMMES ET PATIENCE DE DIEU
Dès 598, le roi de Babylone, Nabuchodonosor est le maître à Jérusalem ; il pille et saccage le Temple ; il nomme et destitue les rois ; et pour mater les mauvaises volontés, il opère déjà une déportation massive ; le deuxième livre des Rois (chapitre 24) raconte qu’il déporta tout Jérusalem, tous les chefs, tous les gens riches, soit dix mille déportés, tous les artisans du métal, les serruriers, et bien sûr, les militaires si bien qu’il ne resta que les petites gens du pays.

https://vodeus.tv/video/la-bible-au-coeur-marie-noelle-thabut-2347

4ème dimanche de Carême – 14 mars 2021 https://www.youtube.com/watch?v=FgqdoGHcVwA&t=140s&ab_channel=ParoissedeGriselles

LECTIO DIVINA


Les dix commandements – Mon frère – avec sous-titre français !! Live

Les LECTIO DIVINA sont ouvertes à tous. Y participent des religieux, des laïques, des personnes très croyantes et d’autres simplement en recherche de la vérité, des athées aussi.

Certains ont scruté les textes bibliques anciens dans leur langue première, l’hébreu ou le grec. Sans ostentation de leurs connaissances, ces personnes instruites donnent une coloration particulière et enrichissante aux partages bibliques.

02 « Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? En effet, ils ne se lavent pas les mains avant de manger. »  https://www.aelf.org/bible/Mt/15

A la dernière Lectio Divina, nous avons médité un passage où l’on aborde un sujet qui sépare les uns des autres : la pureté des mains, la pureté du corps. Cette vidéo aborde ce thème à sa façon.

L’artiste Coolus, membre de la Croix Glorieuse, exprime des messages par le dessin.

https://lapin-bleu.croixglorieuse.org/

« Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent. » (ps 84 :11)

https://www.aelf.org/bible/Ps/84 v 11

Durant la Lectio Divina, ce verset a été cité par une des participantes. A mes yeux, il est important de faire connaitre les personnes qui luttent pour la justice dans la vérité et qui, par amour, donnent leur vie pour leurs frères et sœurs.

SHABBAZ BHATTI est l’un de ces héros. Je le cite volontiers tandis que je m’abstiens de citer le nom des terroristes qui sont des anti-héros.

Dieu merci, oui Dieu merci, des terroristes qui rencontrent le Christ changent de comportement. Ils deviennent bons ! C’est le cas de Joseph Fadelle par exemple. De quoi nourrir notre espérance en un monde meilleur.

Une utopie : l’oasis de paix.

https://wasns.org/-oasis-de-paix-

https://video-streaming.orange.fr/actu-politique/village-de-neve-shalom-l-oasis-de-paix-en-israel-CNT000001ea73I.html

CANTIQUES 

SHALOM PAIX SALAM Allez Yalla

Parle-moi, j’ai des choses à te dire de Jean-Claude GIANADDA

Avec les paroles : https://www.youtube.com/watch?v=niaWLEWczZM&ab_channel=GIANADDAJean-Claude

Corinne Lafitte – Écoute Israël [avec paroles]

Kendji Girac – Oh ! Prends mon âme (Lyrics Vidéo)

Les Dix Commandements – L’envie d’aimer

C’est tellement simple, l’amour
Tellement possible, l’amour
A qui l’entend, regarde autour
A qui le veut vraiment
C’est tellement rien, d’y croire Mais tellement tout, pourtant
Qu’il vaut la peine, de le vouloir, de le chercher
Tout le temps

Ce sera nous, dès demain
Ce sera nous, le chemin
Pour que l’amour
Qu’on saura se donner
Nous donne l’envie d’aimer


C’est tellement court, une vie
Tellement fragile, aussi
Que de courir, après le temps
Ne laisse plus rien, à vivre

Ce sera nous, dès ce soir
A nous de le vouloir
Faire que l’amour
Qu’on aura partagé
Nous donne l’envie d’aimer


C’est tellement fort
C’est tellement tout
L’amour
Puisqu’on attend
De vies en vie
Depuis la nuit
Des temps

Ce sera nous, ce sera nous, ce sera nous
Pour que l’amour
Qu’on saura se donner
Nous donne l’envie d’aimer

A nous dès ce soir
A nous de le vouloir
Faire que l’amour
Qu’on aura partagé
Nous donne l’envie d’aimer


SUPPLEMENTS :

Les juifs messianiques ont reconnu en Jésus le Messie annoncé par les prophètes. Les autres juifs l’attendent encore.

https://www.aelf.org/bible/Mt/11

Les commandements de Dieu ne sont pas un joug lourd à porter mais ils sont comme un code de la route, une façon de vivre ensemble dans la paix.

Chrétiens d’Orient, 1000 ans d’histoire [documentaire, partie 1]

Terra Santa News du 14 mars 2021

« Tous vous êtes frères. » 

http://www.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20201003_enciclica-fratelli-tutti.html

ch2 Quels liens, quels conflits,  entre judaïsme, christianisme, islam,  laïcité?

#LesDixCom #LesDixCommandements

**********************************************************

Jeune et dépressif ? Garde confiance mais bouge-toi.

Soit tu bosses, soit tu pars au large !

Vigilance ! Vu les sévères mesures de confinement, des personnes -dont beaucoup de jeunes- dépriment dangereusement. Réveillons-nous et sortons de notre léthargie ! CHACUN a sa place pour rendre le monde plus beau, plus humain.

Le poids de l’amour.

Ensemble, nous pouvons faire pencher la balance du côté de l’amour. Oui, l’AMOUR VAINCRA !

Les jeunes ont besoin d’être écoutés, épaulés.

« De plus en plus de décrochages, de troubles mentaux, de prises en charge judiciarisées des jeunes. » (L’avenir entre Sambre et Meuse 19 janvier 2021) et des suicides, hélas.

Non, vraiment, « Il n’est pas bon que l’être humain soit seul. » Alors unissons-nous pour faire changer le monde !

Les voyages forment la jeunesse.

Jeunes gens, si vraiment vous n’en sortez pas à l’école, sortez, partez à la rencontre du monde où sont vécues les vraies valeurs ! On sait vivre sans diplôme ! Ce qui est important c’est d’être heureux et de porter la joie autour de soi, chacun selon ses dons.
On peut s’engager dans une œuvre humanitaire et ainsi trouver du sens à sa vie. Les occasions ne manquent pas. SOLIDARITE! SOLIDARITE!

Vers la vie, les goumiers

Partager la vie des anciens SDF. L’association Lazare.

https://www.lavie.fr/actualite/solidarite/vendee-globe-entre-clarisse-cremer-et-lassociation-lazare-une-belle-histoire-de-soutien-mutuel-70846.php

« Je n’aime pas l’école. Je préfère encore travailler ! »

Fait de vie.  Un professeur licencié en mathématique exprime son étonnement.

-J’avais des élèves qui ne tenaient pas en place, qui me rendaient la vie dure. Maintenant, l’un d’eux construit des maisons, l’autre œuvre dans les énergies renouvelables … J’en suis émerveillé ! »

L’un de ces jeunes dit : 

– J’ai horreur des cours théoriques ! Je n’ai aucun diplôme, j’ai arrêté le CEFA à 18 ans, mais j’ai construit ma maison et j’ai du travail jusqu’au-dessus de la tête !

Leur secret : des études toutes simples et du courage, de l’huile HDB. (L’Huile De Bras)

 « On n’est jamais trop jeune ou trop vieux pour faire une différence. » (Ryan)

Rêver d’un monde meilleur, même un enfant de 6 ans peut le faire. Rayan éprouve de la douleur quand il entend dire que chaque année des milliers de petits Africains meurent parce qu’ils boivent de l’eau contaminée.

En 1998, Ryan Hreljac, alors âgé de six ans, a commencé à amasser de l’argent afin que les enfants de partout au monde puissent avoir accès à de l’eau potable. Le Puits de Ryan, sa propre fondation, lui a permis de recueillir plus de 6 millions de dollars jusqu’à maintenant

L’histoire de Ryan Hreljac : passion rime avec vision!

https://www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/ryans-well-foundation/

Partir avec Fidesco

Quand on a déjà une formation dans le travail, il est possible d’en faire profiter des pays en difficulté. Ce que fait FIDESCO.

Des jeunes s’engagent dans la vie religieuse toute simple : Emploi stable, joie de vivre assurée.


Père Omer de Scourmont.

Fraternité de Tibériade – Lavaux Sainte-Anne.

Grégory Turpin – Tu crois en moi

Témoignage de Grégory Turpin.

Des ténèbres à la lumière, le Cenacolo

Fait de vie : Un homme âgé et fortuné dont le fils est décédé disait :

-Il me reste deux petits-enfants. Le gamin se drogue, il ne cesse pas de me demander de l’argent. Quand je mourrai, il héritera de  la moitié de ma fortune; je sais qu’en moins d’un an, il aura tout dilapidé !

-Et si vous investissiez cet argent dans un centre d’accueil ? Votre petit-fils pourra peut-être en profiter pour guérir de la drogue ?

Les FOCOLARE invite à nous unir pour la PAIX.  ENSEMBLE,  on peut aller loin.  

https://www.focolare.org/belgium/

https://www.focolare.org/fr/news/2017/04/22/chiara-lubich-comment-construire-la-paix/

Adultes, remettons-nous en question tout de même !

Chrétiens, il est l’heure de raffermir notre vie spirituelle.

Ecoutons les jeunes. Epaulons-les !

Ensemble, on peut ouvrir des lieux d’accueil pour les guérir de la drogue ! On peut leur permettre de vivre en colocation. On peut soutenir leurs activités économiques, … Avec Jésus à la barre, tout est possible! Soyons généreux! Que notre argent serve la bonne cause!

O mon âme, tu es capable de Dieu, malheur à toi si tu te contentes de moins que de Dieu!

St François de Sales

https://dicocitations.lemonde.fr/auteur/1735/Saint_Francois_de_Sales.php

Paroles bibliques pour fortifier notre foi si fragile.

https://www.biblegateway.com/passage/?search=Luc12.16-21&version=LSG;BDS

Je suis venu pour que les hommes aient la vie,  la vie en abondance. Jn 10 :10

Simples comme des enfants.

 Faites comme les petits enfants qui de l’une des mains se tiennent à leur père, et de l’autre cueillent des fraises ou des mûres le long des haies … François de Sales.

Sœur Emmanuelle : son message aux jeunes chez Dorothée (1995)

Un pèlerinage à Medjugorje rebooste pour du bon.

IMEDJ Le Krizevac : La fécondité de la croix – Pélerinage intérieur à Medjugorje

Gospa, Majka moja (cantique)

Taize chants.

Noël, fête de la lumière.

Jésus était-il français?

Un réfugié me dit: -Jésus était français. Très surprise, je réponds: – Où as-tu puisé une telle information ? Il répond: – On me l’a dit !

– Hé ! Il faut t’informer ailleurs qu’auprès des copains ! lui dis-je. Tu as raison de m’en parler. Qui peut mieux parler de Jésus qu’un chrétien qui le connait parfois très intimement?

Non, Jésus n’était pas français. Il était juif !   Ses parents étaient juifs, ses amis aussi. Ils vivaient tous en Galilée. Jésus est descendant de David, de la tribu de Juda. Il est né à Bethléem, il a vécu à Nazareth et il est mort et ressuscité à Jérusalem. La Palestine est le berceau du peuple juif et donc forcément aussi du peuple chrétien.

Quant au berceau de l’islam, c’est l’Arabie Saoudite: La Mecque, Médine. Cependant, Mahomet a été en contact avec des juifs et des chrétiens lors des voyages commerciaux qu’il a faits avec son oncle jusqu’en Syrie. C’est ainsi qu’il a pu entendre parler du Dieu unique dès avant la révélation du Coran. C’est en 610 que les Arabes musulmans ont conquis Jérusalem. C’est en 1453 que les Turcs ottomans, de religion musulmane, ont conquis Constantinople, capitale d’un empire chrétien,  (appelé empire byzantin ou empire romain d’Orient) qu’ils ont rebaptisée Istanbul.

Jésus l’enquête. Film réalisé à partir d’une histoire vraie.

Voir: https://www.dailymotion.com/video/x7qka11

Jésus l’enquête / Light Radio.Tv https://www.youtube.com/watch?v=HxvFozQrUD0&ab_channel=LightRadioTV


Comme au temps d’ Abraham, Moïse, Mahomet …, les déplacements de population continuent.

Les métissages sont donc « normaux » et enrichissent l’humanité. Dès lors, il conviendrait d’apprendre à VIVRE ENSEMBLE.

D’ailleurs, dans le plan de Dieu, ne sommes-nous pas tous frères et sœurs, fils et filles du Très-Haut, appelés à nous AIMER! https://www.aelf.org/bible/mt/23  Verset 08.

Fiers de leurs origines, ils acceptent un test ADN

Jésus SAUVEUR donne de la SAVEUR à la vie. Allons à la rencontre de quelques témoins.

✥ MYRIAM, petite réfugiée irakienne, chante pour Jésus. ✥

Merveilleux conte de Noël. « M’entendront-ils? »

« En s’incarnant, Dieu fait de nous ses enfants. » Pape François

Et à travers cette naissance, «Dieu vient au monde comme fils pour nous rendre fils de Dieu». «Dieu dit à chacun de nous : “Tu es une merveille” . Sœur, frère, ne perd pas courage. As-tu la tentation de te sentir fautif ? Dieu te dit : « Non tu es mon fils! » As-tu la sensation de ne pas y arriver, la crainte d’être inadapté, la peur de ne pas sortir du tunnel de l’épreuve ? Dieu te dit :  “Courage, je suis avec toi”. Il ne te le dit pas en paroles, mais en se faisant fils comme toi et pour toi, pour te rappeler le point de départ de toute renaissance: te reconnaître fils de Dieu, fille de Dieu. »

https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2020-12/messe-pape-francois-nuit-de-noel.html

Nuit de Noël 2020 – Message du pape François lors de la Sainte Messe. https://www.youtube.com/watch?v=bqVNIY7S9fc&t=73s&ab_channel=ballantbernadette

Philippe Guillard, illuminé la nuit de Noël.

Philippe Guillard était athée. Il raconte sa conversion foudroyante un soir de Noël dans l’émission : « Un coeur qui écoute »  à l’instar de son livre « Et le ciel s’est ouvert » (ed. des Béatitudes).

Il a reçu l’éblouissante révélation de l’Enfant-Jésus déposé en son coeur par Marie. Il dit aussi la réalité éblouissante de l’amour de Dieu et à quel point l’Evangile dit tout de nous-mêmes et de notre Père. Sa vie en a été profondément bouleversée et son sourire est le signe de cette joie qui est désormais sienne.

https://www.ktotv.com/video/00331975/philippe-guillard-un-noel-a-la-claudel
Voir à 11 minutes 58.

Margot : « On ne fait pas Noël cette année !? »

Une fillette dit à sa maman: -Je voudrais te parler mais je n’ose pas.

Après hésitation la fillette raconte : -Je trouve que papa travaille trop, il n’est jamais avec nous.

Sa maman répond: -Tu as raison de le dire, mais, pour Noël, tu vas le voir beaucoup, ton papa. On reste chez nous. On ne part pas. On va pouvoir se parler et faire une grande fête entre nous. Nous ferons un bon repas et on fera des jeux de société. Et je vous lirai la belle histoire de Noël, la vraie histoire.

Toute heureuse la petite dit : –On ne fait pas Noël cette année, mais on sera tous  ensemble !

Si ! On fait Noël ! Mais on le fait autrement que les années précédentes. On fête Noël chez nous !

Saïd Oujibou.

Saïd Oujibou, né au Maroc, arrivé enfant en France avec sa famille, était un musulman très pratiquant. Vivant dans un quartier violent, subissant aussi le racisme, il devient de plus en plus rigoriste et rêve de donner sa vie à Allah au cours d’un djihad, peut-être en Afghanistan contre les Soviétiques. Or, sa sœur devient chrétienne, et lui-même prend conscience que sa pratique religieuse ne lui permet pas de connaître intimement Dieu qu’il aime pourtant de tout son cœur. Dieu, Jésus-Christ, va se révéler dans sa vie…

Message de Noël de Mgr de Romanet, évêque aux armées françaises.

Jésus est venu dans un pays opprimé par une armée étrangère.

Homélie du père Jan Kuziemski (extrait). https://www.youtube.com/watch?v=jokwh7fBBR8&t=9s&ab_channel=ballantbernadette

Oui, il est possible de vivre ensemble en Terre Sainte.

https://wasns.org/-oasis-de-paix-

Jésus et sa famille ont connu la vie de réfugiés.

Jésus s’identifie toujours au plus petit, au plus pauvre, à la personne persécutée, mise de côté. Il nous invite à le reconnaitre en chaque personne et à prendre soin les uns des autres.

35 Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli  https://www.aelf.org/bible/Mt/25

Arrivée de réfugiés par un couloir humanitaire. Ça c’est humain ! Et rassurant! Tout le monde n’obtient pas le permis de quitter son pays. Les personnes « compliquées » restent chez elles. Merci Sant’Egidio.

IRAK : témoignage de Maryam. Aide à l’Eglise en Détresse AED

Aujourd’hui, Maryam habite à Erbil dans l’un des villages en préfabriqués que l’AED a contribué à construire pour loger des milliers de réfugiés. Elle va aussi dans l’une des écoles construites par l’AED. Dans cette vidéo inédite, elle nous explique son quotidien, et à quel point elle est heureuse d’aller à l’école. Pour faire un don : www.aed-france.org

https://www.aed-france.org/?gclid=CjwKCAiA8ov_BRAoEiwAOZogwTVdCOx4ixcfflbf4uyLnEwi3AtXoj6LgRsjF13xXH8gJxZcXYVf_RoCxssQAvD_BwE

Luttons ensemble pour en finir avec la pauvreté en Belgique.

Cantiques.

Venez Divin Messie – Les Padrés

Peuple fidèle. Les Padrés.

https://dioceseauxarmees.fr/les-padre/

Glorious en famille chante Noël.

CANTIQUE Kendji Girac – OH PRENDS MON ÂME *❤️👍🙏*

Enfants de Palestine (Noel des enfants du monde) https://www.youtube.com/watch?v=PnHmE5xtx8o&list=PLi3j1CGinmkk00pOqo1_Njsm4hDYDYp8K&ab_channel=EITANMeirALTMAN

SUPPLEMENTS :

Les origines du peuple hébreu ( = le peuple d’Israël) et donc du peuple juif remontent à Abraham qui quitte son pays (Ur, en Chaldée = la Mésopotamie = l’Irak) vers le pays que le Seigneur lui indiquera, le pays de Canaan. Après Abraham, suivent Isaac, Jacob, les douze fils de Jacob…  et c’est l’esclavage en Egypte. Puis l’Exode, la traversée de la Mer Rouge, du désert et le retour au pays de Canaan.

Le peuple d’Israël, constitué des Douze Tribus, après la période des Juges, obtient du Seigneur que la Royauté soit conférée à Saül puis à David.  Peu après,  le Royaume d’Israël se divise en deux: le Royaume de Juda (avec Jérusalem pour capitale et seulement deux tribus) et le Royaume d’Israël au Nord (avec Samarie, pour capitale et les dix autres tribus).

A la faveur de cette division, Nabuchodnosor, roi  de Babylone s’empare de Jérusalem et l’élite du peuple d’Israël est déportée à Babylone. Le petit peuple reste sur place. 

Pour ce qui est des juifs, le mot apparaît à la fin du VIe siècle BC, précisément,  lors de l’exil à Babylone. Auparavant, on parlait du peuple d’Israël ou peuple hébreux. 

Cyrus, le roi des Perses, (un païen, comme Balaam*) met fin au Royaume de Babylone. Il permet au « peuple juif » de rentrer à Jérusalem. Ensuite, c’est Alexandre (mort en 313), roi macédonien (il parle grec et impose le grec comme langue dans son immense empire qui va de la Grèce aux frontières de l’Inde) qui s’empare de l’empire perse (et donc de Jérusalem). Ensuite, les Romains prennent la place des Grecs: on parle alors de la province de Palestine (Hérode est un roi fantoche, soumis aux Romains). En 70, les Juifs se révoltent contre l’occupant romain. Le temple de Jérusalem est détruit. Beaucoup de juifs sont vendus comme esclaves ou/et se dispersent. Dans cette partie de l’empire romain, la langue administrative et de culture reste le grec (les évangiles seront écrits en grec).

Au VII ou VIIIe siècle, les Arabes conquièrent tout l’Est de la Méditerranée, occupé par les Byzantins, c’est-à-dire les Romains d’Orient qui continuaient d’occuper la moitié orientale de la Méditerranée avec pour capitale Constantinople (aujourd’hui – et depuis 1453 – Istanbul) et non plus Rome qui était tombée aux mains des « Barbares » en 476.

Le Moyen Age connaît déjà l’antisémitisme. Un exemple : les juifs sont accusés d’être les responsables de la Grande Peste et s’enfuient dans l’Est de l’Europe. Au XIXe s. , la Russie tsariste est elle aussi fortement antisémite.

Fin XIX s. , les juifs forment alors le projet de retrouver la « Terre Promise ». C’est le Sionisme. Au début du XXe siècle, les Anglais promettent aux juifs leur appui mais renient leur parole. Après la Shoah, les juifs émigrent en masse vers la Palestine et obtiennent la reconnaissance de l’Etat d’Israël (1948). Depuis lors, ceux qu’on appelle aujourd’hui les Palestiniens, c’est-à-dire des Arabes de religion musulmane, et les Israéliens de culture juive (certains ne se reconnaissent pas dans la religion juive) se disputent la même terre.

Voilà, j’espère que ce petit résumé que j’ai écrit d’un trait et de mémoire (sans faire aucune recherche, ce qui aurait pris un temps considérable) est suffisamment simple, clair et complet et qu’il répond en partie à tes interrogations.

*Au sujet de BALAAM

Le  peuple d’Israël conduit par Moïse doit traverser une terre qui est occupée par un autre peuple et dont le roi se nomme Balaq. Balaq refuse à Moïse l’autorisation de traverser son pays car il redoute d’être envahi par ce peuple fort nombreux. Il est très inquiet. Alors, Balaq fait appel à un magicien, Balaam  pour qu’il l’aide à les chasser en jetant sur eux une malédiction. De magicien, Balaam devient prophète du Très-Haut. Dieu ne manque pas d’audace !

 Balaam est saisi par l’Esprit de Dieu et se met à bénir Israël et non à le maudire. Il prophétise même la venue du Messie.

Voulez-vous écouter ce passage lu à la messe ? C’est stupéfiant ! https://www.youtube.com/watch?v=hcTpuwcClpo&ab_channel=ballantbernadette

Les racines juives de la liturgie.

De nos jours, on assiste dans l’Église à une prise de conscience de plus en plus marquée des origines juives du christianisme. Comme une sorte de retour aux « sources ». L’apôtre Paul n’affirmait-il pas déjà clairement à la première génération de croyants d’origine païenne : « c’est la racine qui vous porte » (Romains 11.18) ? Le Christ lui-même n’a-t-il pas affirmé qu’il n’était pas venu non « abolir mais accomplir » la Loi (Matthieu 5,17). Les deux traditions de foi ,juive et chrétienne ,ont pour fondement le Dieu unique, le Dieu de l’Alliance qui se révèle aux hommes à travers sa Parole. Dans la recherche d’un comportement juste envers Dieu, , les juifs se tournent vers l’enseignement de la Torah. les chrétiens vers le Christ comme source de vie nouvelle» . Ce documentaire s’intéressera tout particulièrement à cet enracinement de la tradition chrétienne dans la religion juive visible dans la liturgie de la messe. Les Racines juives de la liturgie – Une production SUNSET PRESS 2020 – Réalisée par Alexandre Dolgorouky

https://www.ktotv.com/video/00336240/les-racines-juives-de-la-liturgie

https://www.facebook.com/JudaismeChretiens/

Fratelli tutti- L’encyclique du pape François.

Kto: Édition spéciale : nouvelle encyclique « Fratelli Tutti »

https://www.ktotv.com/video/00335322/emissions-editions-speciales-saison-2020-2021

Voici des extraits de l’encyclique du pape signée le 4 octobre, en la fête de saint François d’Assise. Textes et images à retrouver sur:

https://fr.aleteia.org/2020/10/05/document-lencyclique-fratelli-tutti-du-pape-francois/

https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2020-10/fratelli-tutti-irak-maroc-belgique.html

1. « Fratelli tutti »,[1] écrivait saint François d’Assise, en s’adressant à tous ses frères et sœurs, pour leur proposer un mode de vie au goût de l’Évangile. Parmi ses conseils, je voudrais en souligner un par lequel il invite à un amour qui surmonte les barrières de la géographie et de l’espace. Il déclare heureux celui qui aime l’autre « autant lorsqu’il serait loin de lui comme quand il serait avec lui ».[2] En quelques mots simples, il exprime l’essentiel d’une fraternité ouverte qui permet de reconnaître, de valoriser et d’aimer chaque personne indépendamment de la proximité physique, peu importe où elle est née ou habite.

2. Ce Saint de l’amour fraternel, de la simplicité et de la joie, qui m’a inspiré l’écriture de l’encyclique Laudato si´,me pousse cette fois-ci à consacrer la présente nouvelle encyclique à la fraternité et à l’amitié sociale. En effet, saint François, qui se sentait frère du soleil, de la mer et du vent, se savait encore davantage uni à ceux qui étaient de sa propre chair. Il a semé la paix partout et côtoyé les pauvres, les abandonnés, les malades, les marginalisés, les derniers.

6. Les pages qui suivent n’entendent pas résumer la doctrine sur l’amour fraternel, mais se focaliser sur sa dimension universelle, sur son ouverture à toutes les personnes. Je livre cette encyclique sociale comme une modeste contribution à la réflexion pour que, face aux manières diverses et actuelles d’éliminer ou d’ignorer les autres, nous soyons capables de réagir par un nouveau rêve de fraternité et d’amitié sociale qui ne se cantonne pas aux mots. Bien que je l’aie écrite à partir de mes convictions chrétiennes qui me soutiennent et me nourrissent, j’ai essayé de le faire de telle sorte que la réflexion s’ouvre au dialogue avec toutes les personnes de bonne volonté.

8. (…) Tous ensemble :  Voici un très beau secret pour rêver et faire de notre vie une belle aventure. Personne ne peut affronter la vie de manière isolée.

[6]Rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères.

[…] Nous avons besoin d’une communauté qui nous soutient, qui nous aide et dans laquelle nous nous aidons mutuellement à regarder de l’avant. Comme c’est important de rêver ensemble ! […] Seul, on risque d’avoir des mirages par lesquels tu vois ce qu’il n’y a pas ; les rêves se construisent ensemble ».[6]Rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères.

59. Dans les traditions juives, le commandement d’aimer et de prendre soin de l’autre semblait se limiter aux relations entre les membres d’une même nation. Le précepte ancien « tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Lv 19, 18) était généralement censé se rapporter à des concitoyens. Cependant, surtout dans le judaïsme qui s’est développé hors de la terre d’Israël, les frontières se sont élargies. L’invitation à ne pas faire aux autres ce que tu ne veux pas qu’ils te fassent est apparue (cf. Tb 4, 15). Le sage Hillel (Ier siècle av. J.-C.) disait à ce sujet : « Voilà la loi et les prophètes ! Tout le reste n’est que commentaire ».[55] Le désir d’imiter les attitudes divines a conduit à surmonter cette tendance à se limiter aux plus proches : « La pitié de l’homme est pour son prochain, mais la pitié du Seigneur est pour toute chair » (Si 18, 13).

60. Dans le Nouveau Testament, le précepte d’Hillel est exprimé positivement : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux : voilà la Loi et les Prophètes » (Mt 7, 12).

Cet appel est universel ; il vise à inclure tous les hommes uniquement en raison de la condition humaine de chacun, car le Très-Haut, le Père qui est aux cieux, « fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons » (Mt 5, 45). En conséquence, il est demandé :

« Montrez-vous compatissants, comme votre Père est compatissant » (Lc 6, 36).

61. Il y a une raison pour élargir le cœur de manière à ne pas exclure l’étranger, raison qu’on peut déjà trouver dans les textes les plus anciens de la Bible. Cela est dû au souvenir constant qu’entretient le peuple juif d’avoir vécu comme étranger en Égypte :

« Tu ne molesteras pas l’étranger ni ne l’opprimeras car vous-mêmes avez été étrangers dans le pays d’Egypte » (Ex 22, 20).

« Tu n’opprimeras pas l’étranger. Vous savez ce qu’éprouve l’étranger, car vous-mêmes avez été étrangers au pays d’Egypte » (Ex 23, 9).

« Si un étranger réside avec vous dans votre pays, vous ne le molesterez pas. L’étranger qui réside avec vous sera pour vous comme un compatriote et tu l’aimeras comme toi-même, car vous avez été étrangers au pays d’Egypte » (Lv 19, 33-34).

« Lorsque tu vendangeras ta vigne, tu n’iras rien y grappiller ensuite. Ce qui restera sera pour l’étranger, l’orphelin et la veuve. Et tu te souviendras que tu as été en servitude au pays d’Egypte » (Dt 24, 21-22).

Dans le Nouveau Testament, l’appel à l’amour fraternel retentit avec force :

« Car une seule formule contient toute la Loi en sa plénitude : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Ga 5, 14).

« Celui qui aime son frère demeure dans la lumière et il n’y a en lui aucune occasion de chute. Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres » (1 Jn 2, 10-11).

« Nous savons, nous, que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort » (1 Jn 3, 14).

« Celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, ne saurait aimer le Dieu qu’il ne voit pas » (1 Jn 4, 20).

62. Même cette proposition d’amour pouvait être mal comprise. Ce n’est pas pour rien que, face à la tentation des premières communautés chrétiennes de créer des groupes fermés et isolés, saint Paul exhortait ses disciples à vivre l’amour entre eux « et envers tous » (1 Th 3, 12), et que, dans la communauté de Jean, il était demandé de bien accueillir les frères « bien que ce soient des étrangers » (3 Jn 5). Ce contexte aide à comprendre la valeur de la parabole du bon Samaritain : il importe peu à l’amour que le frère blessé soit d’ici ou de là-bas. En effet, c’est l’« amour qui brise les chaînes qui nous isolent et qui nous séparent en jetant des ponts ; un amour qui nous permet de construire une grande famille où nous pouvons tous nous sentir chez nous. […] Un amour qui a saveur de compassion et de dignité ».[56]

L’abandonné

63. Jésus raconte qu’il y avait un homme blessé, gisant sur le chemin, agressé. Plusieurs sont passés près de lui mais ont fui, ils ne se sont pas arrêtés. C’étaient des personnes occupant des fonctions importantes dans la société, qui n’avaient pas dans leur cœur l’amour du bien commun. Elles n’ont pas été capables de perdre quelques minutes pour assister le blessé ou du moins pour lui chercher de l’aide. Quelqu’un d’autre s’est arrêté, lui a fait le don de la proximité, a personnellement pris soin de lui, a également payé de sa poche et s’est occupé de lui. Surtout, il lui a donné quelque chose que, dans ce monde angoissé, nous thésaurisons tant : il lui a donné son temps. Il avait sûrement ses plans pour meubler cette journée selon ses besoins, ses engagements ou ses souhaits. Mais il a pu tout mettre de côté à la vue du blessé et, sans le connaître, il a trouvé qu’il méritait qu’il lui consacre son temps.

64. À qui t’identifies-tu ? Cette question est crue, directe et capitale. Parmi ces personnes à qui ressembles-tu ? Nous devons reconnaître la tentation, qui nous guette, de nous désintéresser des autres, surtout des plus faibles. Disons-le, nous avons progressé sur plusieurs plans, mais nous sommes analphabètes en ce qui concerne l’accompagnement, l’assistance et le soutien aux plus fragiles et aux plus faibles de nos sociétés développées. Nous sommes habitués à regarder ailleurs, à passer outre, à ignorer les situations jusqu’à ce qu’elles nous touchent directement.

65. Une personne est agressée dans la rue et beaucoup s’enfuient comme s’ils n’avaient rien vu. Souvent, des gens au volant d’une voiture percutent quelqu’un et s’enfuient. L’unique chose qui leur importe, c’est d’éviter des problèmes ; ils se soucient peu de ce qu’un être humain meure par leur faute. Mais ce sont des signes d’un mode de vie répandu qui se manifeste de diverses manières, peut-être plus subtiles. De plus, comme nous sommes tous fort obnubilés par nos propres besoins, voir quelqu’un souffrir nous dérange, nous perturbe, parce que nous ne voulons pas perdre notre temps à régler les problèmes d’autrui. Ce sont les symptômes d’une société qui est malade, parce qu’elle cherche à se construire en tournant le dos à la souffrance.

66. Mieux vaut ne pas tomber dans cette misère. Regardons le modèle du bon Samaritain. C’est un texte qui nous invite à raviver notre vocation de citoyens de nos pays respectifs et du monde entier, bâtisseurs d’un nouveau lien social. C’est un appel toujours nouveau, même s’il se présente comme la loi fondamentale de notre être : que la société poursuive la promotion du bien commun et, à partir de cet objectif, reconstruise inlassablement son ordonnancement politique et social, son réseau de relations, son projet humain. Par ses gestes, le bon Samaritain a montré que « notre existence à tous est profondément liée à celle des autres : la vie n’est pas un temps qui s’écoule, mais un temps de rencontre ».[57]

67. Cette parabole est une icône éclairante, capable de mettre en évidence l’option de base que nous devons faire pour reconstruire ce monde qui nous fait mal. Face à tant de douleur, face à tant de blessures, la seule issue, c’est d’être comme le bon Samaritain. Toute autre option conduit soit aux côtés des brigands, soit aux côtés de ceux qui passent outre sans compatir avec la souffrance du blessé gisant sur le chemin.

La parabole nous montre par quelles initiatives une communauté peut être reconstruite grâce à des hommes et des femmes qui s’approprient la fragilité des autres, qui ne permettent pas qu’émerge une société d’exclusion mais qui se font proches et relèvent puis réhabilitent celui qui est à terre, pour que le bien soit commun. En même temps, la parabole nous met en garde contre certaines attitudes de ceux qui ne se soucient que d’eux-mêmes et ne prennent pas en charge les exigences incontournables de la réalité humaine.

68. Le récit, disons-le clairement, n’offre pas un enseignement sur des idéaux abstraits, ni ne peut être réduit à une leçon de morale éthico-sociale. Il nous révèle une caractéristique essentielle de l’être humain, si souvent oubliée : nous avons été créés pour une plénitude qui n’est atteinte que dans l’amour. Vivre dans l’indifférence face à la douleur n’est pas une option possible ; nous ne pouvons laisser personne rester ‘‘en marge de la vie’’. Cela devrait nous indigner au point de nous faire perdre la sérénité, parce que nous aurions été perturbés par la souffrance humaine. C’est cela la dignité !

71. L’histoire du bon Samaritain se répète : il devient de plus en plus évident que la paresse sociale et politique transforme de nombreuses parties de notre monde en un chemin désolé, où les conflits internes et internationaux ainsi que le pillage des ressources créent beaucoup de marginalisés abandonnés au bord de la route. Dans sa parabole, Jésus ne propose pas d’alternatives comme : que serait-il arrivé à cet homme gravement blessé, ou à celui qui l’a aidé, si la colère ou la soif de vengeance avaient gagné leur cœur ? Il se fie au meilleur de l’esprit humain et l’encourage, par la parabole, à adhérer à l’amour, à réintégrer l’homme souffrant et à bâtir une société digne de ce nom.

PRIONS.

Que notre cœur s’ouvre
à tous les peuples et nations de la terre,
pour reconnaître le bien et la beauté
que tu as semés en chacun
pour forger des liens d’unité, des projets communs,
des espérances partagées. Amen !

Prière chrétienne œcuménique

Notre Dieu, Trinité d’amour,
par la force communautaire de ton intimité divine
fais couler en nous le fleuve de l’amour fraternel.
Donne-nous cet amour qui se reflétait dans les gestes de Jésus
dans sa famille de Nazareth et dans la première communauté chrétienne. Accorde aux chrétiens que nous sommes de vivre l’Évangile et de pouvoir découvrir le Christ en tout être humain,
pour le voir crucifié dans les angoisses des abandonnés et des oubliés de ce monde et ressuscité en tout frère qui se relève. Viens, Esprit Saint, montre-nous ta beauté reflétée en tous les peuples de la terre, pour découvrir qu’ils sont tous importants, que tous sont nécessaires, qu’ils sont des visages différents de la même humanité que tu aimes. Amen !

Cantiques-prières:

Prière de saint François d’Assise (cantique). Seigneur fais de moi https://www.youtube.com/watch?v=-A2-zx0Ms-E&ab_channel=V.AvienSetiawanTriatmojo

Prière chantée de St François d’assise, Seigneur fais de moi un instrument de ta paix https://www.youtube.com/watch?v=B4S-bfLv-kc&ab_channel=Paroleet%C3%89vangilechaquejour-Cathoglad

Laudato si Patrick Richard

Mannick, Jo Akepsimas – Le bon samaritain

Prions le Rosaire avec saint François https://www.youtube.com/watch?v=j81OCP6EGs0&ab_channel=NDML

Les 3 encycliques du pape François sur le site du Vatican.

http://www.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html

http://www.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20130629_enciclica-lumen-fidei.html

http://www.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20201003_enciclica-fratelli-tutti.html


“Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”
https://www.aelf.org/bible/mt/25

Lazare « Venez, les bénis de mon Père »

Fait de vie : Un jeune homme sans famille quitte l’hôpital. Il ne sait où aller. Il fait une demande pour entrer dans un centre d’accueil où il avoue qu’il a des problèmes avec la drogue et qu’il a besoin d’aide pour s’en sortir. On lui répond : « Dans tous les centres d’accueil, il y a des gens qui consomment, malgré l’interdiction. » Il ne sait que faire. Il est tellement fragile ! Consommer de la drogue, de l’alcool le renverrait très vite à l’hôpital. Vivre dans la rue lui ferait perdre ses droits aux services sociaux. Quelqu’un lui renseigne l’association Lazare …

L’association Lazare

Cette association réunit des personnes qui quittent la rue et des personnes solides. Ensemble elles font face aux grands défis de la société d’aujourd’hui. Lazare permet aux pauvres de prendre un nouveau départ dans la vie, et donne l’occasion à ceux qui ont des biens de ne pas se replier sur eux-mêmes, ce qui a fait dire au pape François : « Les pauvres sont nos passeports pour le ciel. »  Ces maisons d’accueil sont à multiplier à l’infini. Le pape François a reçu des membres de cette association à Rome. Il existe d’autres formes d’habitat partagé qui visent le même but : prendre soin des plus fragiles. Ecoutons-les.

Je m’appelle Chabal – La voix est de Michaël Lonsdales.  

La colocation entre jeunes actifs et sans-abri : Lazare au JT France 2

Présentation de l’association   https://www.youtube.com/channel/UCL-Hcahf_g-PuWC9CjML6Sw/videos?view=0&sort=dd&shelf_id=1

Eglise, lève-toi et vis !

https://fr.aleteia.org/2017/11/20/les-pauvres-sont-notre-passeport-pour-le-ciel/

Beaucoup de chrétiens aujourd’hui « ont cantonné leur foi dans la sphère de leur vie privée et dans quelques pratiques sacramentelles. » Et les pauvres là-dedans ? Quelle est leur place ? Le pape remet les pendules à l’heure !

« Il est urgent que chaque communauté chrétienne accepte de quitter les rives du lac pour sortir « au large », en « eaux profondes » auprès des pauvres, auprès des périphéries. »

« Une Église, une paroisse n’est pas un cercle clos de bien-pensants, une forteresse de catholiques impeccables (…) Elle sort à toute heure, elle appelle en quête de tous ceux qui n’ont pas été embauchés, elle manifeste la joie immense des hommes qui ont compris le sens de leur vie. »  https://resurgences.be/25eme-dimanche-annee-a-20-septembre-2020-evangile-de-matthieu-20-1-16/

Visioconférence entre le Pape et les colocs Lazare

« Ouvre ton cœur et tu trouveras le soleil. »

Michaël Lonsdales fait l’éloge d’une personne qui a donné sa vie pour les pauvres: sœur Emmanuelle. « C’est nécessaire et c’est beau de faire connaitre la sainteté d’aujourd’hui. » Montrer l’exemple vaut mieux que mille discours.

Nous serons jugés sur l’amour. Sommes-nous prêts?

Aime-moi ou je meurs.

Se mettre du côté des personnes fragilisées, des pauvres, c’est aller à contre-courant.

Vu le Covid, l’économie s’effondre et ruine des familles ! De courageux scientifiques font leur possible pour démontrer l’absurdité de certaines précautions prises  lors de cette épidémie. Et des personnes sans diplôme aussi. Tous nous devrions lutter!

Je suis âgée, mais je continue à recevoir ma famille, car je préfère prendre le risque de mourir du Covid que de ne pas garder mes petits-enfants pendant que leurs parents vont travailler! Je prends soin de moi autrement ( plus que jamais, je veille à une bonne immunité, j’évite les lieux surpeuplés, … (Une grand-mère)

Pr. Toussaint : recadre Coralie Dubosc (la compagne d’Olivier Véran)

Les migrants, les refugiés, les sans-papiers sont aussi nos frères et sœurs, notre « passeport pour le ciel ».

https://www.elle.be/fr/310387-15-idees-concretes-pour-aider-les-migrants-en-belgique.html

Un accueil tout simple, c’est possible pour tout le monde et tellement précieux! Benja n’est pas un immigré! Il est presque de la famille! https://www.youtube.com/watch?v=BxJS5J8re2o&ab_channel=ballantbernadette

Paroles bibliques

Matthieu 25 : 31-46 

34 Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.

35 Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ;

36 j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”

35 À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »   https://www.aelf.org/bible/Jn/13

« Vous n’êtes plus des émigrés ni des gens de passage, vous êtes de la famille de Dieu. »

Vivre pour avoir sur Terre ou donner pour gagner le Ciel ? (Pape François)

 La vraie question est là. Prendre soin des pauvres est un devoir évangélique qui incombe à chaque chrétien, a rappelé le Pape. Aux yeux de Dieu, « ce qui compte n’est pas ce que l’on a mais ce que l’on donne ». Alors arrêtons de « chercher le superflu, mais le bien pour les autres et rien de précieux ne nous manquera ». Tout ce qui est investi dans l’amour demeure, le reste s’évanouit.

Le chrétien doit se demander : « Qu’est-ce qui compte pour moi dans la vie ? La richesse qui passe, dont le monde n’est jamais rassasié, ou la richesse de Dieu, qui donne la vie éternelle ? ». Après la messe, les 1 500 pauvres ont été invités par François à partager son repas. « Un avant-goût du banquet du Paradis ! », a promis le Pape pendant le bénédicité.

Exhortation du pape Jean-Paul II à l’attention des jeunes. Source : ch3ter 

Chers jeunes,

Vous triomphez du mal par le bien chaque fois que, par amour pour le Christ et en suivant son exemple, vous vous libérez de l’esclavage de ceux qui veulent AVOIR plus et non ETRE plus.

Quand vous savez être simples avec dignité, dans un monde où le pouvoir se paye à n’importe quel prix ;

Quand vous êtes des cœurs purs au milieu de ce qui se juge seulement en termes de sexe, d’apparence ou d’hypocrisie ;

Quand vous construisez la paix dans un monde de violence et de guerre ;

Quand vous luttez pour la justice devant l’exploitation de l’homme par l’homme ou d’une nation par une autre;

Quand avec une généreuse miséricorde, vous ne recherchez pas la vengeance, mais en venez à aimer l’ennemi ;

Quand  au milieu de la douleur et des difficultés, vous ne perdez pas espoir et la constance dans le bien, soutenus par le conseil et l’exemple du Christ et l’amour de l’homme frère.

Alors, vous vous convertissez en transformateurs efficaces et radicaux du monde et en constructeurs de la nouvelle civilisation de l’amour, de la vérité, de la justice que le Christ apporte comme message.   

(L’icône de Marie Bulat 22160 Callac de Bretagne)  source : ch3ter  

« Le mystère du christ est la petitesse. »

Homélie du pape là où vécut Padre Pio (voir à 1heure et 5 minutes) « Tous sont appelés à être des réservoirs d’amour pour les autres. »

Padre PIO lui-même avait ouvert un hôpital pour soigner les malades. Un saint a toujours souci des autres. Vidéo: KTO Visite du pape à San Giovanni Rotondo.

http://www.vatican.va/content/francesco/fr/homilies/2018/documents/papa-francesco_20180317_omelia-sangiovannirotondo.html

Que se multiplient les associations qui prennent soin des petits, des fragiles, des oubliés, des rejetés.

PRIONS

Quelques liens intéressants :

ch1 bis Adorateurs du Dieu unique, unissons-nous pour « vaincre le mal par le bien ». 

YALLA! En avant!

Calogero – Yalla   « Elle m’emmène avec elle, je t’emmène avec moi. Yalla !