La 1ère ministre italienne, Giorgia Meloni fait voter un amendement pro-vie en Italie. 

Giorgia Meloni fait voter un amendement pro-vie en Italie  | ZENIT – Français

Les groupes pro-vie seront présents dans les cliniques pratiquant l’avortement 

Les « espaces de vie » ont été approuvés ; ils feront partie de l’hôpital et seront gérés par des groupes pro-vie qui sont autorisés à se rendre dans les hôpitaux pratiquant des avortements pour aider et informer les femmes enceintes.

L’article 1 de la loi 194/78 stipule que « l’État garantit le droit à une procréation consciente et responsable, reconnaît la valeur sociale de la maternité et protège la vie humaine dès son origine (…)

L’État, les régions et les autorités locales, dans le cadre de leurs fonctions et compétences, promeuvent et développent les services sociaux et sanitaires, ainsi que les autres initiatives nécessaires pour éviter que l’avortement ne soit utilisé dans le but de limiter les naissances ».

Aider les femmes enceintes à prendre une décision plus libre et plus éclairée

Le premier ministre italien, Giorgia Meloni, a déclaré que cet amendement à la constitution visait à ce que, selon son principe, les femmes sur le point d’avorter puissent bénéficier d’une aide pour prendre une décision plus libre et plus éclairée, en les assistant de manière concrète pour les aider à prendre la meilleure décision. L’amendement a été considéré comme une attaque par les groupes pro-avortement, qui soulignent qu’il s’agit d’une nouvelle « ingérence des associations pro-vie dans les bureaux laïcs chargés d’aider les femmes à prendre leurs décisions ».

En outre, le gouvernement Meloni avait déjà autorisé les médecins qui, pour des raisons de conscience, estiment qu’il n’est pas approprié de pratiquer l’avortement, à le refuser à celles qui le demandent, ce qui représente 63,4 % des médecins en Italie, 43 % des médecins en Émilie-Romagne et 85 % en Sicile. Ils sont en désaccord avec cette pratique qui met fin à une vie humaine.  

Soutenir et écouter les femmes enceintes qui en ont besoin

Les « espaces de vie » cherchent à aider les femmes par divers moyens, comme permettre à la mère d’écouter les battements de cœur du bébé, et surtout à soutenir et écouter les femmes enceintes qui en ont besoin : il est instauré un plan plus global d’aide pendant et après la grossesse. Il s’adresse aux femmes qui vivent ce moment avec des difficultés et qui pourraient envisager le choix d’interrompre la grossesse, ou qui se sentent obligées d’y recourir par manque de moyens.

Giorgia Meloni fait voter un amendement pro-vie en Italie  | ZENIT – Français

Moïse: « Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance. »

Médecin, Alberto a prêté le serment d’Hippocrate, celui de ne jamais provoquer la mort sciemment. Aujourd’hui, on voudrait l’obliger à faire des avortements ? Jamais, jamais il n’en fera.

A l’ère des droits humains universels, il ne peut y avoir de ‘droit’ à supprimer une vie humaine.

https://www.lalibre.be/international/europe/2024/03/04/ivg-dans-la-constitution-le-vatican-denonce-un-droit-a-supprimer-une-vie-humaine-MUQIPIYO2BF33JN6O7Q4I3ZXAM/

Témoignage bouleversant d’une infirmière pratiquant les avortements

Prière de réparation avec la fraternité Notre-Dame de la Lumière.

Il y a des alternatives à l’avortement: l’aide concrète aux mamans, aux familles et le soutien moral et spirituel.

En France: Mère de Miséricorde, en Belgique et en Afrique: « Le Souffle de Vie, Levensadem » et « SOS Emmanuel Adoption »

https://www.meredemisericorde.org/qui-sommes-nous/presentation/

Quand la vie d’un tout-petit visite le corps d’une femme, plus rien n’est pareil. Que ce passage ait duré quelques jours ou plusieurs mois, que la mort ait été accidentelle (fausse-couche, grossesse extra-utérine) ou décidée (IVG, IMG), la femme a subi une transformation corporelle et psychique.

Face à ce constat, Mère de Miséricorde propose une écoute bienveillante et anonyme, un accompagnement des personnes qui se posent la question de l’avortement, avec un profond respect pour leur histoire et pour ce qu’elles vivent (solitude, angoisse, peur de l’avenir…). Des rencontres ou une aide peuvent être proposées.

https://www.souffledevie.be/

Pour l’adoption d’enfants porteurs d’un handicap, s’adresser à SOS Emmanuel Adoption.

Notre-Dame de Guadalupe est enceinte.

Le 24 avril 2007, à la fin de la messe offerte pour les enfants avortés non nés, l’assistance de la Basilique se demandait ce qu’attendait d’elle la Très Sainte Vierge de Guadalupe : le conseil municipal de Mexico venait de légaliser l’avortement à la demande jusque là interdit.

Tandis que beaucoup de fidèles prenaient des photographies de l’ayate de Tepeyac, exposé et vénéré dans le Basilique et au pied duquel la foule des pèlerins défile sur un tapis roulant, l’image de la Vierge a commencé à s’effacer, pour donner place à une lumière intense qui émanait de son ventre, constituant un halo brillant ayant la forme d’un embryon.

Avec un cadrage et un grossissement important il est possible d’apprécier la position de la lumière qui provient réellement du ventre de l’image de la Sainte Vierge et n’est ni un reflet, ni un artéfact.

L’ingénieur Luis Girault qui a étudié l’image ainsi réalisée a confirmé l’authenticité du négatif et a pu préciser qu’il n’avait été ni modifié ni altéré, par superposition d’un autre image par exemple. Il a découvert que l’image ne provient d’aucun reflet, mais sort littéralement de l’intérieur de l’image de la Vierge.

La lumière produite est très blanche, pure et intense, différente des lueurs photographiques habituelles produites par les flashes. Cette lumière est entourée d’un halo et paraît flotter à l’intérieur de l’abdomen de la Vierge.

Ce halo possède la forme et les mesures d’un embryon. En effet si on examine plus précisément encore cette image en la faisant tourner dans un plan sagittal, on distingue à l’intérieur du halo certaines zones d’ombre qui ont les caractéristiques d’un embryon humain dans le sein maternel.

http://salve-regina.com/index.php?title=Les_miracles_de_Notre-Dame_de_Guadalupe

15 Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. 

19 Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, 20 en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.

https://www.aelf.org/bible/Dt/30

https://notrehistoireavecmarie.com/fr/engagement/je-prie-notre-dame-de-guadalupe-pour-une-future-maman-tres-tourmentee-et-son-bebe/

  Cantique/prière.

https://www.facebook.com/groups/mariemerededieuetnotremere

Au Mexique, Notre Dame de Guadalupe est métisse et enceinte.

L’apparition de Marie à Juan Diego en 1531, sur la colline de Tepeyac, au Mexique se présente sous l’apparence d’une femme métisse, enceinte dont l’image s’imprima sur le vêtement (la Tilma) de Juan Diego, un Aztèque converti au catholicisme.

(Une minute avec Marie)

Dans les yeux de la Vierge,  apparait l’image du voyant et des personnes qui se trouvaient avec lui, image imprimée sur la TILMA de Juan Diego.

Marie est apparue au Mexique après la colonisation pour consoler ses enfants meurtris par tant de violence et les rassembler autour de son Fils.

Notez que j’aurais préféré voir flotter le drapeau espagnol sur ce dessin plutôt qu’un drapeau chrétien. Heureusement, « Les populations ont su faire la différence entre la colonisation et le christianisme » (Voir annexe).  L’intervention de la Vierge Marie est évidemment un acte prophétique. Le Ciel est du côté des petits, mais Dieu nous aime tous.

Consolez, consolez mon peuple,
– dit votre Dieu – 

https://www.aelf.org/2023-12-12/romain/messe

UN ÉVÉNEMENT SURNATUREL INCROYABLE

Les Espagnols venaient de conquérir l’actuel Mexique. Juan Diego, un ancien Aztèque de 57 ans récemment converti au catholicisme se rendait à la messe par la colline de Tepeyac au nord-ouest de Mexico. Il y rencontre une dame qui sera nommée ultérieurement : Notre-Dame de Guadalupe. Cette apparition a laissé une relique aux propriétés extraordinaires imprimée sur la Tilma de Juan Diego.

MIRACLE DANS LA BASILIQUE ND de GUADALUPE

Zenit : « Voici quelques précisions à propos du « miracle » survenu le 24 avril 2007 à la Basilique ND de Guadalupe à Mexico, après la décision du conseil municipal de cette ville de légaliser l’avortement à la demande jusque-là interdit. »

« A la fin de la messe offerte pour les enfants avortés non nés, l’assistance de la Basilique se demandait ce qu’attendait d’elle la Très Sainte Vierge de Guadalupe. »

« Tandis que beaucoup de fidèles prenaient des photographies de l’ayate de Tepeyac, exposé et vénéré dans le Basilique et au pied duquel la foule des pèlerins défile sur un tapis roulant, l’image de la Vierge a commencé à s’effacer, pour donner place à une lumière intense qui émanait de son ventre, constituant un halo brillant ayant la forme d’un embryon. Avec un cadrage et un grossissement important, il est possible d’apprécier la position de la lumière qui provient réellement du ventre de l’image de la Sainte Vierge et n’est ni un reflet, ni un artéfact. »

Notre Dame de Guadalupe est pour les chrétiens du monde entier le symbole de la défense de l’enfant à naître.

« L’ingénieur Luis Girault qui a étudié l’image ainsi réalisée a confirmé l’authenticité du négatif et a pu préciser qu’il n’avait été ni modifié ni altéré, par superposition d’une autre image par exemple. Il a découvert que l’image ne provient d’aucun reflet, mais sort littéralement de l’intérieur de l’image de la Vierge….

Propos du pape François.

Dans une homélie faite d’abondance du coeur en espagnol, le pape François a souligné que tous les autres titres de Marie, présents dans les litanies de Lorette par exemple, ne sont pas aussi essentiels que les titres de « femme » et de « mère ».

Le pape a aussi affirmé que Marie n’a pas voulu le titre de « co-rédemptrice, mais ceux de « femme, dame, disciple »: « Fidèle à son Maître, qui est son Fils, l’unique Rédempteur, elle n’a jamais voulu prendre pour elle quelque chose de son Fils. Elle ne s’est jamais présentée comme co-rédemptrice. Non, disciple. »
Et lorsque l’on parle du rôle de la femme dans l’Eglise, le pape a recommandé de ne pas le réduire à des « fonctions » mais à regarder bien au-delà.

Depuis 1981, Marie apparait à Medjugorje.

NB : A l’heure actuelle, en ces temps très perturbés, nul ne devrait ignorer le contenu des messages de Marie à MEDJUGORJE. Elle souhaite nous aider à « faire Eglise » pour accueillir les événements apocalyptiques. En vue du retour de son Fils, notre mère veut faire de nous des veilleurs. Ce serait ses dernières apparitions. « Tenez-vous donc prêts. »

42 Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. 43 Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. 44 Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.

https://www.aelf.org/bible/mt/24

ANNEXE

Père Jean-Paul SaviIl est vrai que l’Église catholique est arrivée sur le continent par le bateau des colons. Et il y a eu des missionnaires qui ont contribué à asseoir la puissance de leur nation. Toutefois, chacun avait ses objectifs. Si la colonisation avait un objectif plus politique et économique, l’Église cherchait et cherche encore à s’occuper du salut des hommes et des femmes vers qui elle envoie des missionnaires. De plus, l’Église vise la formation intégrale de la personne humaine qui est sacrée. Elle cherche l’épanouissement de tout homme et de toute femme. Les populations ont été capables de distinguer les colons des missionnaires à travers leurs œuvres.