L’Espagne dit NON à la dictature mondialiste avec le SOUTIEN de la POLICE

Fait de vie: Un ami me reproche de soutenir les manifestations. Je lui réponds: 

« On  ne peut pas rester les bras croisés. Nos responsables n’ont pas pris leurs responsabilités au début de l’épidémie:  les avions continuaient de venir de Chine, il manquait de masques et de matériel pour les infirmiers, des lits d’hôpitaux avaient été supprimés, etc. On pouvait penser que nos chefs étaient complices de l’extension de l’épidémie. Comment leur faire confiance? S’il te plait, prête attention aux messages des manifestants ! Les médias mainstream ne les couvrent pas! Ils ne peuvent pas.»

Mise en garde venue d’Allemagne.

Ne manquez pas de cliquer sur ce lien!

https://www.facebook.com/culturepubofficiel/videos/444081196593554

Manifestation gigantesque en Espagne.

Oui, un tel rassemblement de personnes est susceptible de provoquer de nouveaux cas de covid (pas nécessairement mortels). Mais cette prise de risque est nécessaire pour réveiller la population.  
En effet, par peur de la corona, nous nous engluons dans pire que cette maladie.

Nous allons droit vers une mondialisation de la politique: un seul type de famille, une seule religion, une perte totale de liberté … L’état profond, le nouvel ordre mondial, c’est ça.

L’Espagne réagit vivement. Dans cette manifestation, la parole est donnée à la police, aux médecins, aux psychologues, à monsieur et madame tout le monde.  

Le vaccin proposé est-il efficace ou monstrueux ? 

Ceux qui l’ont fabriqué, tout comme les politiciens qui nous en vantent les bienfaits,  ne le feront pas eux-mêmes soit disant pour le laisser à ceux qui en ont vraiment besoin, -ô quelle charité soudaine !-  

Chacun est libre d’accepter ou de refuser le vaccin!

Nul n’est obligé de se faire vacciner, ni le personnel médical, ni militaire, ni enseignant, … Pendant la guerre, des médecins au service des Allemands ont fait des essais monstrueux sur les prisonniers de guerre. Après la guerre, il a été décidé que désormais il était interdit d’obliger des personnes à suivre tel ou tel traitement médical. Qu’on se le dise.  

En 1947, au tribunal de Nuremberg émergeaient les premiers critères de la bioéthique moderne avec la notion de consentement du patient, à l’issue du procès des médecins nazis. Ce « Code de Nuremberg » du 21 août 1947 fonde toujours la pratique des médecins aujourd’hui.  https://www.franceculture.fr/histoire/medecine-comment-lhorreur-nazie-faconne-la-notion-de-cobaye 


Des policiers soutiennent la manifestation.

Des médecins et psychologues soutiennent la manifestation  

Quelques autres moments forts et réflexions  qui poussent à REAGIR, nous aussi.

« A bon entendeur,  salut.  »  « Celui qui a des oreilles, qu’il entende ». (Mt)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *