Les enfants, victimes de tous les excès.

Les enfants exploités.

En Europe, il fut un temps où les enfants descendaient dans les mines dès l’âge de 6 ans. De nos jours, ce sont d’autres facteurs – dont une peur exagérée du Covid – qui entravent le bien-être de nos chers petits et menacent le futur.

https://resurgences.be/lepopee-des-gueules-noires/

Dans beaucoup de pays, les enfants sont encore exploités dans des mines. 
Prendre soin des enfants, c’est œuvrer pour un meilleur avenir. Qui s’engage à leurs côtés?

Aujourd’hui, en Belgique,  nous sommes tombés dans l’excès inverse.

Fait de vie : dans une ferme où l’on vend des produits du terroir, une dame fait sa commande de fromages. Elle remarque un adolescent occupé à la vaisselle. Elle s’adresse alors au fermier : « Je suis inspectrice du travail. Votre enfant n’a pas le droit de travailler. Je ne vous dénoncerai pas, mais à ma place, certains de mes collègues le feraient. Si vous êtes pris en défaut, vous aurez une forte amende ! »

 Un enfant ne peut plus aider ses parents en travaillant en entreprise, ne serait-ce que quelques heures.  

Inutile de vouloir expliquer aux magistrats qu’un enfant doit apprendre à travailler dès le plus jeune âge. Inutile de leur dire qu’il vaut mieux que les ados soient à côté de leurs parents sur leur lieu de travail que seuls dans la maison devant un ordinateur… Inutile aussi de leur dire que le travail est source de joie quand il n’est pas excessif. Inutile …

C’est les lois qu’il faut changer ! Engagez-vous en politique si vous avez du bon sens et du courage.  


« Papa, tu as besoin d’aide ? J’arrive ! Qu’est-ce que je peux faire ?»

Autre excès : Les précautions pour éviter la propagation du covid. Elles  ont des conséquences fâcheuses.

Aujourd’hui, on est sans doute trop bien installés chez nous et certains cherchent à nous compliquer la vie. Alors que l’épidémie est derrière nous, les arts sont menacés, les liens familiaux, les célébrations en Eglise, les fêtes populaires, tout ce qui apporte de l’oxygène à nos vies est saboté ! Et la santé même est menacée par un excès de précautions.

Des médecins contre le port du masque sur CNews: non seulement inutile, mais dangereux!!

https://www.youtube.com/watch?v=UHse8Bc8xyE&ab_channel=D%C3%A9batsfran%C3%A7ais

La santé mentale gravement menacée. Un enfant n’est pas fait pour vivre en cage!

Si nous ne sommes pas attentifs, ceci nous arrivera!

Une institutrice de première primaire : Avec le masque, mes petits ne savent pas lire sur les lèvres. C’est impossible de leur apprendre le B, le P, le D …  s’ils ne voient pas mes lèvres. Même avec les voyelles, ils ont des difficultés! J’ai écrit au ministère! On m’a répondu que du moment où une distance d’1m50 était respectée, ça suffisait!
J’ai prévenu les parents : « Je ne mets pas de masque  en classe ! »

« Avec le masque, ces enfants qui ont l’habitude de communiquer en regardant les expressions des adultes sont perturbés. Le risque, c’est qu’ils arrêtent d’essayer de communiquer tout court« , poursuit le Dr Michaud. https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/port-du-masque-un-risque-pour-le-developpement-des-enfants-7800734579

Femmes enceintes: attention!

Attention au niveau de C02 dans les masques. https://www.youtube.com/watch?v=AITEnS4miH8&ab_channel=Yann

https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-infectieuses/porter-un-masque-diminue-t-il-notre-apport-en-oxygene-442828

Une future maman se rend à l’hôpital, pour une première visite du lieu d’accouchement. Elle reçoit ces consignes : « Vous devrez garder le masque et après la naissance, durant les deux premières heures, vous ne pourrez pas embrasser votre bébé, vous devrez attendre que le personnel médical ait quitté la pièce ! »  Je me suis demandé si c’était un fake! Je l’espère.

Avec un masque, même faire des discours devient pénible !

Beaucoup de non-sens, de folie, mais …

Le port du masque ne nous empêchera pas d’être heureux, ensemble!

« Va-t-on sacrifier l’éducation de nos enfants à la santé de leurs grands-parents ? »

Le philosophe   Comte-Sponville  met en garde. Il tire la sonnette d’alarme. La moyenne d’âge  des personnes qui meurent du covid 19 est 81 ans, 84 ans. Gâcher toute une génération scolaire pour sauver la vie de personnes de 81 ans, 84 ans, mais ce n’est pas raisonnable ! Quel grand-père, quelle grand-mère  peut penser que c’est raisonnable ? https://www.youtube.com/watch?v=mnjdzmbLDG8&t=868s&ab_channel=bobbyvoyer


Des mesures « liberticides et disproportionnées »

« La voix de la raison et de la liberté ».

À l’heure où de grandes villes imposent le masque pour lutter contre la propagation du Covid-19Olivier de Soyres, médecin réanimateur dans une clinique près de Toulouse, appelle à entendre « la voix de la raison et de la liberté ».


Olivier de Soyres, médecin réanimateur

« Médecin réanimateur à Toulouse, j’ai eu l’honneur de soigner des patients Covid-19 graves. Ceux qui sont si malades qu’il faut les maintenir endormis, intubés, sous respirateur artificiel, parfois pendant six semaines. A ce titre, je me permets ici d’aborder les questions de maladie, de soins et de liberté que cette crise soulève. A l’heure où les villes françaises instaurent le masque obligatoire dans les rues, où les cinémas referment faute de public, où les restaurateurs constatent la frilosité des clients, où les plans sociaux se préparent, on désespère d’entendre la voix de la raison et de la liberté.

A condition d’avoir des réanimations en état de fonctionner, on ne meurt pour ainsi dire plus du Covid-19. Cette phrase peut choquer mais c’est notre expérience. Quand les services n’étaient pas débordés, seulement très mobilisés, avec des personnels préparés et formés, ce qui a été notre cas à Toulouse, les patients ont survécu.

Certains sont morts avec le Covid, mais pas du Covid. Comme ce patient cancéreux ne pesant plus que 37 kg pour 178 cm qui, en contractant le virus, a vu sa vie raccourcie de quelques jours. Ces patients ne peuvent justifier le chômage des jeunes. Ni les dettes abyssales laissées aux générations suivantes. Ni le renoncement massif à nos modes de vie. Oui, nous autres soignants, avons eu du travail, certains se sont contaminés. Peu en sont morts, et probablement plus aucun n’en mourrait aujourd’hui. C’est notre métier, et nous nous mobilisons tous les jours contre un tas d’autres maladies.

La censure morale que certains soignants veulent exercer est une insulte à notre profession. Tous les jours, des gens meurent au travail ou en y allant. Les sauveteurs en mer nous demandent-ils d’arrêter baignade et plaisance au prétexte des risques ? Le virus est là. La majorité n’en subira pas de dommage significatif. Il est parfois virulent mais on sait maintenant soigner la majorité des cas graves. Alors remettons-le à sa juste place ; n’en faisons pas un terroriste, c’est-à-dire un agent dont l’impact psychologique et sociétal dépasse de loin son impact physique.

Avant l’hiver qui risque de voir la contagiosité augmenter, il faudrait plutôt avoir un plan pour pouvoir mieux soigner les cas sérieux. Armons les hôpitaux pour faire face efficacement, formons du personnel médical supplémentaire à la réanimation spécifique des Covid graves. C’est possible. Et vivons. Libres. » Source : Le Parisien, opinion

« Et les autres? Et les autres? » interrogeait l’abbé Pierre.

Vu qu’il n’y a plus de morts liées au covid, de plus en plus de personnes manifestent contre le port du masque, contre la perte de liberté . Nous avons beaucoup à apprendre des sages comme Sitting Bull par exemple. Il est bon de lutter, pacifiquement.
Gandhi est connu car il dénonçait, sans violence, les dérives de la société.

La Bible et les enfants.

 « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. 04 Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. 05 Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, il m’accueille, moi.   https://www.aelf.org/bible/mt/18

Chants

Prendre un enfant par la main  https://www.youtube.com/watch?v=PAS_LA00ELI&ab_channel=YvesDuteil-Topic

Oser la vie; Théo Mertens.

https://www.facebook.com/pour.press/
Alors, réagissons et hop! Debout! Libérés de nos peurs, en route pour la liberté et les vraie valeurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *